Éco-rénovation faite maison

Modifié par Vinciane Pinte le 21/10/2014

Pour rénover leur maison à Lobbes, Guillaume et Natacha se sont donné un fil conducteur : réaliser le maximum eux-mêmes, en recourant aux solutions les plus respectueuses de l’environnement et dans le respect du patrimoine. Après deux ans et demi de chantier, la maison est lumineuse, bien isolée, et chauffée par un poêle de masse. Récit.

Découvrez les conseils de nos experts

lobbes
© Projet Grawez-Saporosi à Lobbes. Photos: Cyrus Pâques

Vider et nettoyer

En 2010, le couple acquiert sur un coup de cœur une bâtisse située près de l'abbaye. Natacha : « Bien située à une dizaine de minutes à pied de la gare, financièrement accessible, intéressante sur le plan du patrimoine, la maison répondait à nos critères en termes de connexions, de transports en commun, et de services. Et tout restait à faire, ce qui était parfait puisque nous souhaitions toucher à l’éco-rénovation. » Première étape : vider les lieux. La mise à nu a permis de rassurer le couple sur d’éventuels vices cachés, de découvrir les voussettes du salon (masquées par les faux plafonds) et de concevoir un plan global. Commence le véritable chantier. Parmi les gros œuvres : ouverture de baies sur le jardin pour accroître la luminosité et stabilisation, voire réparation des voussettes.
lobbes
© Projet Grawez-Saporosi à Lobbes. Photos: Cyrus Pâques

Isolation : vive les matières naturelles 

En ce qui concerne l’isolation de l’habitation, le couple confirme sa prédilection pour les matières naturelles : du liège pour la façade avant (isolée par l’intérieur) ; du chaux/chanvre en extérieur pour la façade arrière orientée sud-ouest, ce qui permet en outre d’égaliser un mur légèrement convexe ; bois et liège pour le revêtement de sol ; enduit à l’argile et peinture à la chaux sur les murs intérieurs… Quant à la toiture, elle est isolée avec de la cellulose de papier et couverte d’ardoises naturelles. Par dessus sont installés des fenêtres de toit et des panneaux thermiques solaires. Les jeunes propriétaires remplacent également les châssis en aluminium par des châssis en bois à haute performance.
lobbes
© Projet Grawez-Saporosi à Lobbes. Photos: Cyrus Pâques

Poêle de masse

Suite à la rencontre avec un conseiller en éco-rénovation, le couple décide de remplacer tous les systèmes de chauffage par un poêle de masse. Il s'agit d'un poêle à bois particulièrement lourd - cinq tonnes dans ce cas-ci – qui accumule l'énergie d'une flambée rapide pour restituer la chaleur pendant plus de 24 heures. Une telle installation s’adapte particulièrement bien aux maisons composées de pierres et de briques à forte inertie pour accumuler la chaleur, d’autant que l’inertie est renforcée par les enduits en terre appliqués sur les murs.

Auto-rénovation

Pour mener à bien ses travaux, le couple peut compter sur sa curiosité. « Nous avons fait énormément de recherches sur internet, en particulier auprès des blogs animés par des personnes investies sur leur propre chantier, tout en visitant des maisons de connaissances et de professionnels. Demander plusieurs devis nous a également fourni de précieuses informations », explique Guillaume. Pour le jeune couple, pas de doute : faire soi-même revient moins cher. À un tiers du prix, estiment-ils.

Visitez leur maison

La maison de Guillaume et Natacha est à visiter lors des Portes Ouvertes Écobâtisseurs les 2 et 8 novembre à 14h et le 9 novembre à 10h. Les Portes Ouvertes Écobâtisseurs proposent de découvrir, de manière originale et concrète, près de 300 exemples de constructions et rénovations durables. Infos et inscriptions : ecobatisseurs.be.
Code de la maison : LobbesHA6540/01

Texte: Cyrus Pâques

Brochures pour rénover

Plus d’info ?