Soltherm : nouveau mécanisme de soutien aux énergies solaires

Modifié par Vinciane Pinte le 20/05/2014

Ces derniers mois, le solaire thermique résidentiel a connu une chute de ses commandes. La raison principale est la suppression de la réduction d’impôts fédérale pour les investissements économiseurs d’énergie, qui couvrait également les installations solaires thermiques. Une autre raison vient de la confusion faite par le citoyen entre le solaire photovoltaïque et le solaire thermique, alors que ce sont deux technologies bien distinctes (l’une produit de l’électricité, l’autre de la chaleur).

Découvrez les conseils de nos experts

panneaux sollaires
© Viessmann

De nouvelles mesures entrent en application :

1. Augmentation des montants des primes Soltherm

Le montant de la prime solaire thermique n’était plus suffisant pour inciter les particuliers à investir dans cette technologie, le Gouvernement wallon a donc décidé d’augmenter sensiblement son soutien. Une augmentation de près de 70% pour les rénovations est sera d’application dans le courant du mois de juin. De quoi permettre un temps de retour sur investissement d’environ 10 ans pour les candidats investisseurs.

Deux cas se présentent :

  • Les bâtiments rénovés : un montant forfaitaire de 2.500€, soit une augmentation de 1.000€, est désormais prévu pour une installation individuelle jusqu’à 4 m². Un montant complémentaire de 200€ par m² supplémentaire (au lieu de 100€/m²) peut également être attribué
  • Les maisons unifamiliales neuves : un montant forfaitaire de 1.500€, soit une augmentation de 1.000€, est prévu pour une installation individuelle jusqu’à 4 m². Un montant complémentaire de 200€ par m² supplémentaire (au lieu de 100€/m²) peut également être attribué.
A noter que la prime pour les installations collectives est maintenue, car elle a fait ses preuves notamment là où les besoins en eau chaude sont importants (ex : les maisons de repos et de soin). La prime octroyée s'élève à 1.500€ x le nombre d'installations individuelles équivalentes (une installation collective est considérée comme étant équivalente à autant d'installations individuelles qu'il y a de lits).

2. Meilleures garanties de qualité des installations

Cet arrêté du Gouvernement wallon prévoit aussi un renforcement des conditions d’octroi des primes, afin d’apporter des garanties supplémentaires aux ménages wallons quant à la qualité de l’installation réalisée. L’octroi de la prime sera désormais lié à :

  • la réalisation des travaux par un installateur disposant du certificat «Qualiwall» pour le solaire thermique ;
  • l’obligation de joindre au dossier de demande de prime une déclaration de conformité de l‘installation établie sur la base d’un modèle-type de l’administration ;
  • une offre-type (publiée sur le site de l’administration) complétée par l’installateur devra également être jointe au dossier de demande de prime.
Pour simplifier les démarches, le Gouvernement wallon a également prévu que les demandeurs faisant appel à une entreprise labellisée NRQUAL SOL ne devront pas joindre ces éléments au dossier. Cette possibilité restera toutefois à l’appréciation des candidats investisseurs et n’est nullement obligatoire.

Pour relancer le secteur, une période transitoire de 6 mois est prévue avant l’application de ces nouvelles conditions. Durant cette période, seul l’agrément de l’installateur «Soltherm» sera exigé. Rappelons que cet agrément est lié au suivi d’une formation à l’installation de capteurs solaires thermiques.

Brochures pour l'habitat économe en énergie

Plus d’info ?