Les systèmes électrotechniques

Place aux couleurs: avec l’accent

L’éventail de couleurs pour l’intérieur et l’extérieur est pratiquement illimité. Mais cela ne facilite pas leur choix ni leur combinaison. Par conséquent, avoir quelques bases en ce qui concerne la théorie des couleurs n’est pas un luxe.


Dans l’éventail de couleurs, nous distinguons les couleurs primaires, secondaires et tertiaires. Les couleurs primaires sont le rouge, le jaune et le bleu. C’est en mélangeant deux de ces couleurs qu’on obtient les couleurs secondaires, à savoir l’orange, le vert et le mauve.
Ensuite, en mélangeant à nouveau ces couleurs secondaires à une couleur primaire, on obtient des couleurs tertiaires. Toutes ces couleurs sont reproduites dans un cercle de couleurs utilisé comme outil pour choisir les couleurs.

 

Couleurs complémentaires

Ainsi, on travaille souvent avec des couleurs complémentaires. Il s’agit des couleurs qui sont opposées sur le cercle des couleurs, par exemple l’orange et le bleu, et qui assurent un contraste spécifique. En utilisant des couleurs complémentaires, on obtient généralement des effets audacieux peu recherchés. Pour un effet plus apaisant, il est préférable de choisir des couleurs voisines sur le cercle des couleurs. L’effet ton sur ton est moins fatigant pour l’œil et moins lassant.

En général, les tendances actuelles reposent sur une base très sobre, avec beaucoup de blanc cassé, de beige et de teintes naturelles douces, associée à des couleurs d’accentuation qui puisent leur inspiration dans la nature, mais il s’agit cette fois de teintes saturées profondes qui ne sont jamais trop vives. Le résultat : un rayonnement authentique, bien souvent complété par des effets spéciaux sous la forme d’une peinture avec un effet daim, de papier peint avec des motifs voyants ou de textures particulières comme les dalles à relief pour le sol.

 

Extérieur

À l’extérieur aussi, les accents sont mis en combinant l’acier froid avec un revêtement de façade chaleureux en bois par exemple. Comme pour les couleurs intérieures, on recherche un rayonnement naturel et authentique avec notamment de nouvelles couleurs de briques inspirées par le passé, ou un plâtre de parement à l’aspect naturel, voire imparfait, qui fait penser à des murs en torchis. Par ailleurs, on joue de plus en plus avec les contrastes et l’harmonie des matériaux et des couleurs dans la maison et à l’extérieur.

L’intérieur n’est pas indépendant de l’extérieur, mais les deux éléments forment un ensemble. Par conséquent, les architectes et décorateurs d’intérieur sont devenus de vrais hommes-orchestres qui non seulement conçoivent le bâtiment, mais se penchent aussi sur la décoration intérieure et l’aménagement du jardin. Enfin, ils collaborent généralement avec un architecte paysagiste pour que l’espace vert corresponde parfaitement à la création architecturale.



Le jardin

L’aménagement du jardin est de plus en plus pensé dès les premiers plans, alors qu’il s’agissait d’un élément qui n’intervenait auparavant qu’après la maison et la décoration. Actuellement, la maison et le jardin ne sont plus indépendants, mais sont harmonisés pour former une seule entité. En effet, cet enchevêtrement des fonctions est précisément ce que recherchent les habitants.

Le jardin est devenu un véritable living – pas intérieur, mais extérieur – et l’architecture de la maison est aussi importante que l’intérieur. Ainsi, une maison ne devient un vrai chez-soi que lorsqu’elle devient un ensemble global en harmonie et que le bâtiment, les abords et l’intérieur forment un tout esthétique.

 

La crise

Par ailleurs, les tendances dans les couleurs et les matériaux ne sont pas simplement composées au hasard par une armée de gourous des tendances. Étrangement, la palette de couleurs que nous choisissons est également influencée par notre économie. En effet, une étude a montré qu’en temps de crise économique, nous choisissons plus souvent des teintes neutres comme le beige, le gris clair et toutes les nuances de blanc.

Comme si nous espérions nous protéger contre la crise en optant pour des couleurs sûres. En période de boom économique, ce sont les tons voyants et frivoles qui ont le vent en poupe. Il va sans dire qu’il y a toujours des exceptions à la règle et que certains créatifs choisiront des couleurs vives et réconfortantes pendant la crise pour oublier le malaise et apporter de la gaieté.

Ne manquez pas les dernières nouvelles de la construction!

Recevez nos mises à jour hebdomadaires pleines de conseils utiles sur la construction et la rénovation.

Souhaitez-vous lire cette brochure? Entrez votre adresse e-mail une fois