Ventiler et récupérer la chaleur

Modifié par TiM Vanhove le 20/07/2012

Conduits de ventilation
conduits de ventilation
© Ventilair

La septième étape vers la construction à l’épreuve du futur concerne la ventilation de l’habitation. L’architecte Flip Blockx attire l’attention sur le fait que l’on a tout intérêt à équiper la maison avec un système D, à récupérateur de chaleur.


Il existe, grosso modo, quatre manières de ventiler:
 

Le système A

  • Amenée d’air naturelle, évacuation naturelle.
  • La variante la plus naturelle et généralement la moins coûteuse, mais cependant peu fiable et affichant d’importantes déperditions de chaleur.

Le système B

  • Amenée d’air mécanique, évacuation naturelle.
  • Peu mis en œuvre.

Le système C

  • Amenée d’air naturelle, évacuation mécanique.
  • Il en existe des variantes très performantes. Au niveau du prix coûtant (installation et consommation appareil/habitation) ce système s’avère le plus efficace. Il règle aussi parfaitement la quantité d’air frais.

Le système D

  • Amenée d’air mécanique, évacuation mécanique, éventuellement avec récupérateur de chaleur.


Pourquoi le système D avec récupérateur de chaleur?

On a tout intérêt à équiper l’habitation à l’épreuve du futur avec un système D à récupérateur de chaleur. C’est effectivement le système le plus coûteux. Il requiert des conduites de distribution dans toute la maison et est équipé de conduites d’amenée et d’évacuation isolées qui passent, à bonne distance les unes des autres, à travers l’enveloppe extérieure de la maison. Le groupe d’air coûte déjà deux fois le prix de celui du système C et demande pas mal d’entretien. Dans un système C, il y a un seul ventilateur et dans le D, il y en a deux, donc, il consomme deux fois plus qu’un système C. L’échangeur de chaleur doit aussi être pourvu d’une sécurité contre le gel, ce qui consomme aussi du courant. Sans parler des histoires d’horreur qui paraissent de temps à autre dans la presse concernant le système D. J’ai aussi eu longtemps des doutes concernant ce système D avec récupérateur de chaleur, mais en approfondissant le sujet, je suis désormais convaincu de son efficacité.


Période d’amortissement?

Après la mise en œuvre des 6 premières étapes, on se trouve de toutes manières avec une maison qui requiert peu de chauffage, de sorte que l’on obtient de jolis pourcentages en termes d’économie. Mais en euros, ce n’est pas bien gras. Donc, pour l’argent, il ne faut certainement pas le faire. Du moins, pas maintenant. Si vous voulez cependant upgrader la maison dans le futur, il vaut mieux prévoir, dès à présent, les conduites pour ce système et les encastrer.


Histoires d’horreur!

Incroyable cette façon qu’à la presse de démolir un système. Surfez sur Vathorst et vous verrez. Oui, quand le système n’est pas conçu et mis en œuvre par un spécialiste, des problèmes peuvent survenir. C’est comme une toilette installée par quelqu’un dont ce n’est pas le métier, on va inévitablement avoir des fuites. Et pour économiser 80 euro on ne fait pas installer le silencieux. Last but not least: en tant qu’utilisateur, il faut utiliser correctement cet appareil et l’entretenir de même. Donc, il vaut mieux s’informer avant d’accepter que n’importe qui installe ce système de ventilation D chez vous.

Dans l’année à venir, je m’attends à un boom dans le secteur qui va irrémédiablement attirer certains cowboys. N’ayez pas peur de l’entretien. Il est assez facile de remplacer les filtres dans la plupart des groupes. Vous le faites aussi pour votre sèche-linge, en retirant les impuretés et les fibres accumulées. Il suffit de rincer le récupérateur de chaleur sous la douche, tous les 3 ans. Si l’entretien est effectué correctement et si on utilise des filtres de qualité, il ne faudra pas faire nettoyer le réseau de conduites très souvent. Le secteur pourrait cependant faire un effort pour le prix trop élevé des filtres de remplacement.


Donc quand même le D avec récupérateur de chaleur ?

En fin de compte, un système de ventilation D avec récupérateur de chaleur s’avère le moins énergivore. Mais il faut veiller à un tracé le plus simple possible pour les conduites, car la perte de pression dans les conduites est déterminante pour la consommation des ventilateurs. Un système de conduites mal conçu consomme facilement 5 fois plus qu’un système bien conçu. Encore une fois, un détail auquel il faut penser dès le premier coup de crayon pour le projet.

C’est aussi un système très confortable. Il veille à ce qu’il n’y ait jamais de courant d’air. La quantité d’air frais est facile à régler. Même en hiver, si vous faites la fête, vous pouvez toujours ajouter un peu d’air frais sans le moindre problème de confort. Au cours de nuits d’été, on peut augmenter le débit afin d’avoir un peu plus de fraîcheur. Il n’y a pas d’ouvertures pour la ventilation dans les fenêtres, et on n’a donc aucune fuite acoustique de ce côté. Un de mes neveux a choisi le système D uniquement parce qu’il ne voulait pas voir la moindre grille de ventilation.

Mais le plus important, c’est que le système veille à ce que la chaleur et l’air frais soient distribués partout dans la maison. Imaginons une belle journée d’hiver avec un soleil éclatant donnant sur le séjour orienté plein sud. Ici vous n’aurez déjà pas besoin de chauffage. Il restera même un peu de chauffage en sus. Dans la chambre à coucher orienté plein nord, il fera déjà plus frais. Grâce au système de ventilation D, la maison deviendra hyper performante en termes de redistribution de la chaleur, de telle sorte qu’il ne faudra jamais allumer le chauffage dans la chambre à coucher.


Un échangeur de chaleur géothermique?

Ces systèmes sont pourvus d’une buse dans le sol ou échangeur de chaleur géothermique. Celui-ci veille à ce que la température de l’air en hiver soit préchauffée et en été, prérefroidie. Ce qui augment le confort en été et en hiver. A l’entre-saison, on a de grosses déperditions de chaleur, à moins de prévoir un bypass.

C’est un système assez coûteux, à la mise en œuvre délicate, mais il veille à ce que le groupe d’air ne gèle pas et que la protection antigel ne consomme pas de courant.


Auteur: Flip Blockx, architecte – Consultant Construction durable