Partenaires recommandés

Logo Recticel - Isolation
Isolation

Thermographie infrarouge

Utilisée dans l’industrie mais aussi pour les bâtiments résidentiels, la thermographie infrarouge permet de déceler des ponts thermiques, une mauvaise isolation, des fuites et autant de points faibles qui la rendent utile tant pour la construction que la rénovation.
Evaluer les performances énergétiques de sa maison est primordial avant d’entamer des travaux de rénovation qui visent l’économie d’énergie. Plusieurs outils existent pour cela, comme les audits énergétiques ou encore la thermographie infrarouge. Un peu moins connue, cette dernière technologie est intéressante à plus d’un point de vue…
 

Une photographie énergétique

L’un des principaux avantages de la thermographie infrarouge est son aspect visuel. Elle livre en effet des images qui permettent d’avoir une vision assez claire et complète des variations thermiques d’un bâtiment. Son principe est plutôt simple puisqu’il consiste à utiliser une caméra spécifique qui, à distance et sans contact, va révéler les points chauds ou froids de la maison grâce au rayonnement infrarouge des différents éléments qui la constituent. « Un mur de façade indiquant une chaleur de 13 à 14 degrés alors que la température extérieure est de 0 degrés prouve par exemple qu’il existe des déperditions de chaleur, et donc que la maison est mal isolée », illustre David Bigot, ingénieur industriel diplômé de l’Ifrared Training Center (IFC) et expérimenté en thermographie des bâtiments. « La thermographie permet aussi de déceler des fuites d’eau et les risques de condensation, de vérifier l’étanchéité des joints de châssis et l’efficacité du double vitrage, ou encore de détecter des défauts électriques et des ponts thermiques. » La technologie est également capable d’évaluer l’efficacité de la pose d’un isolant, c’est pourquoi elle est de plus en plus utilisée dans la construction. « Si par exemple la laine minérale d’une toiture n’est pas assez tassée, cela équivaudra à mettre un manteau trop large pour un humain », explique David Bigot. « L’air froid extérieur passera sous l’isolant et l’on pourra voir ce défaut grâce à la thermographie. »

Idéal pour la rénovation

Si la thermographie est employée comme contrôle dans la construction, elle est également intéressante pour la rénovation énergétique, car elle permet de prioriser les travaux à effectuer, voire de réaliser des économies. « Une personne qui souhaite par exemple améliorer l’isolation de sa façade a tout intérêt à recourir à la thermographie car si cela se trouve, les pertes d’énergie ont tout simplement lieu à cause d’un manque d’étanchéité des châssis. Régler ce genre de problème coûtera bien moins cher que d’isoler toute la façade, tout en apportant un confort supplémentaire à l’habitation », note David Bigot.

Gare au matériel et à l’opérateur

La thermographie est donc un outil précieux, mais il faut réunir quelques conditions pour qu’elle soit suffisamment parlante. Une différence de température de minimum 10 degrés entre l’intérieur de l’habitation et l’extérieur est nécessaire, c’est pourquoi les analyses ont plus souvent lieu en hiver. Comme le précise David Bigot, il faut également « éliminer toutes contraintes et sources de chaleur extérieures, comme la pluie ou le soleil qui peuvent fausser les résultats en venant réchauffer des éléments de l’habitation ». L’expert travaille donc au petit matin ou au soir, lorsque le soleil est couché depuis une bonne heure. D’après lui, il faut également être attentif au matériel utilisé : « On trouve des caméras infrarouge un peu partout dans le commerce, mais pour avoir une vue d’ensemble suffisamment précise, il faut un appareil avec une résolution minimum de 320 par 240. » En plus d’un matériel de qualité, il est préférable de faire appel à un opérateur sérieux, car n’importe qui peut a priori réaliser des thermographies. L’idéal est de se tourner vers une personne formée (par exemple par l’IFC), mais surtout expérimentée et qui dispose de connaissances dans le milieu du bâtiment. En plus de photographies du bien, l’analyste livre en effet un rapport détaillé et précis de la thermographie effectuée, avec des pistes et des conseils.
En règle générale, il faut compter 100 euros pour une simple détection de fuite, et à partir de 400 euros pour l’analyse complète d’une habitation familiale moyenne. Les tarifs peuvent toutefois varier en fonction de la superficie du bien analysé. Selon les régions de Belgique, il est possible d’obtenir des primes pour financer une partie de l’audit par thermographie.

Auteur: Marie-Eve Rebts - octobre 2016

Ne manquez pas les dernières nouvelles de la construction!

Recevez nos mises à jour hebdomadaires pleines de conseils utiles sur la construction et la rénovation.

Souhaitez-vous lire cette brochure? Entrez votre adresse e-mail une fois