Les systèmes électrotechniques

Comment être en sécurité chez soi?

Votre maison est à la fois votre bien matériel le plus précieux, votre cocon douillet et un endroit rempli de souvenirs personnels. Elle mérite donc une protection optimale. Comment vous y prendre?

 

Ceux qui veulent protéger leur maison contre les cambrioleurs ont tout intérêt à combiner protections physique et électronique. "L’objectif du système antieffraction est d’arrêter les cambrioleurs le plus tôt possible, voire de les dissuader de tenter leur chance", précise Bert De Geest, qui dirige l’entreprise de sécurité 2B Safer à Haacht.


Connexion vers un central d’alarme?

La protection physique peut notamment se composer d’une clôture, de verrous supplémentaires sur les portes ou sur les fenêtres, ou d’un éclairage extérieur automatique. Une protection électronique comprendra des détecteurs et/ou des points de contact sur les fenêtres et les portes, et une éventuelle connexion vers un central d’alarme. En revanche, le contrat avec une société de surveillance qui enverra quelqu’un sur place en cas de problème est plus difficilement envisageable pour les particuliers, en raison de son coût élevé.

Ceux qui souhaitent un système d’alarme doivent savoir que s’ils ne l’installent pas eux-mêmes, un dispositif comportant une sirène extérieure, un éclairage extérieur ou une connexion à un central doit être installé par un installateur agréé. C’est en revanche l’utilisateur qui est responsable de l’entretien annuel d’installation. Vous pouvez le faire vous-même mais il faut sans doute être un homme de métier pour y parvenir ou faire appel à une société de sécurité agréée, qui délivrera une attestation.


Déclarer l’installation

Il n’est plus nécessaire de prévenir la police locale lorsque vous installez une alarme! Désormais, vous devez déclarer votre installation au "Point de contact des systèmes d’alarme", éventuellement en ligne sur www.policeonweb.belgium.be. "Pour cela, vous devez disposer d’une carte d’identité électronique et d’un lecteur de cartes. Si vous reliez votre système d’alarme à une centrale, la société de sécurité se chargera de la déclaration pour vous", explique Nancy Pauwels de 2B Safer.


Pour tous les goûts!

Le prix se compose de trois éléments: l’installation, l’entretien annuel et l’éventuel abonnement à la centrale. "Des installations moyennes sont disponibles à partir de 2.000 euros. Ceux qui préfèrent une solution avec une centrale d’alarme doivent compter 11 à 30 euros d’abonnement mensuel, voire plus. Mais ils devront être attentifs au contenu de l’abonnement. Celui-ci déterminera d’ailleurs en grande partie le tarif", note De Geest.

Le prix de l’entretien dépend essentiellement du nombre de détecteurs et de points de contact à contrôler. Le contrat d’entretien n’est pas obligatoire, mais vous devrez pouvoir démontrer que vous avez l’expertise requise pour réaliser vous-même le contrôle, car le législateur exige que l’installation soit vérifiée une fois par an. Conseil: vérifiez que le contrat d’entretien prévoit un service clientèle 24h/24. Ce n’est pas le cas de chaque société.


Fausse alerte

Si la police se rend chez vous pour une fausse alerte déclenchée par votre installation, vous vous en tirerez d’abord avec un avertissement. À partir de la deuxième fois, l’intervention sera payante. Le tarif varie selon la zone de police, mais il peut atteindre des montants significatifs. De plus, la police vous obligera à faire contrôler votre installation par une société de sécurité. "Les fausses alertes coûtent cher et risquent de vous inciter à désactiver l’alarme par peur des nuisances. Ce qui serait une mauvaise réaction, car si vous investissez dans une installation, autant l’utiliser", argue Pauwels.


Au feu!

En Flandre, les détecteurs d’incendie sont obligatoires dans toutes les nouvelles constructions et dans les habitations sur lesquelles des travaux de rénovation sont effectués. En Wallonie, ils sont obligatoires dans toutes les maisons, et la Région Bruxelles-Capitale les impose jusque dans les appartements. L’obligation concerne des détecteurs autonomes à piles. L’inconvénient de ces systèmes, dont le prix varie entre 7 et 30 euros, est qu’il faut remplacer régulièrement les piles et qu’ils ne sont souvent pas audibles dans une autre pièce de la maison.

Une solution consiste à opter pour des détecteurs qui communiquent entre eux et peuvent se transmettre l’alerte. À 165 euros hors TVA, ces systèmes ont un prix comparable à celui des détecteurs d’incendie raccordés à une centrale d’alarme. Ils préviennent une centrale, qui peut vous réveiller par téléphone. "A ce moment, il est sans doute indiqué d’avoir un extincteur à portée de main, pour intervenir vous-même", poursuit De Geest. Selon lui, les extincteurs à mousse sont préférables aux extincteurs à poudre qui laissent bien plus de traces. Pour un extincteur à poudre de six kilos, comptez 95 euros; un extincteur à mousse de même contenance coûte environ 150 euros. Une couverture antifeu (25 à 30 euros) peut aussi s’avérer très utile. Couverture antifeu et extincteurs ne sont pas obligatoires si vous n’êtes pas assujetti à la TVA. Si c’est le cas, vous devez disposer d’un extincteur dans vos locaux.

 

Source: L'Eco

 Liesez aussi: Dossier a sécurité

Ne manquez pas les dernières nouvelles de la construction!

Recevez nos mises à jour hebdomadaires pleines de conseils utiles sur la construction et la rénovation.

Souhaitez-vous lire cette brochure? Entrez votre adresse e-mail une fois