Post-isolation des murs extérieurs : un investissement immédiatement rentable

Modifié par Vinciane Pinte le 19/03/2015

Après l’isolation du toit, l’isolation de la façade ou des murs extérieurs constitue une seconde étape importante du processus d’isolation. Un nouvel investissement qui se révèle immédiatement rentable car vous réduisez votre facture d’énergie et jouissez d’un plus grand confort. En outre, vous vous montrez respectueux de l’environnement et augmentez la valeur de votre maison.  Bref, que des avantages et aucun inconvénient. Il existe trois méthodes de rétro-isolation des murs existants. Ces 3 methodes ont chacune leurs avantages et inconvénients. 

 

Découvrez les conseils de nos experts

Utherm Wall
Isolation du mur par l'extérieur avec un panneau isolant
© Unilin, division insulation

Quelle méthode d'isolation choisir ? Tout dépend de vos murs !

Saviez-vous que les murs creux isolés  traditionnels (une brique porteuse de 14 cm, une isolation de 4 cm, une lame d’air de 3 cm et une brique de parement de 9 cm) ne rencontrent pas les performances énergétiques actuelles ? Sans parler des nombreux murs érigés avant les années 70, qui n’étaient tout simplement pas isolés...

  • Si les murs de votre maison ne sont pas isolés et présentent un creux d’au moins 5 cm, optez en 1er lieu pour une rétro-isolation du creux de ces murs.
  • Si vous avez des murs pleins, l’isolation peut être placée tant contre la face extérieure que contre la face intérieure.
  • En fonction de votre situation, vous pouvez combiner 2 ou 3 possibilités d’isolation. L’isolation du mur creux combinée à une contre-cloison isolante est une méthode d’isolation très courante et efficace en rénovation.
Knauf Insulation Supafil
Isolation du mur creux avec de la laine à insuffler Supafil
© Knauf

Isolation du mur creux

Les creux non isolés des murs, avec une épaisseur de minimum 5 cm, peuvent être isolés par insufflation. L’intervention est peu invasive, les coûts sont réduits et le résultat est immédiatement perceptible. Rien que des avantages, même si vous devez faire appel à un professionnel expérimenté en la matière, disposant d’un agrément ATG et pouvant insuffler conformément aux spécifications techniques (STS). Ces conditions doivent en effet être respectées pour pouvoir prétendre à une prime.
isolation acoustique
© Isover

Système de contre-cloison par l'intérieur

Si les murs de votre maison sont pleins  – ou si vous avez déjà isolé le creux des murs et que vous souhaitez une isolation supplémentaire – , la pose de contre-cloisons isolantes sur la face intérieure des murs extérieurs constitue la méthode la plus réaliste pour obtenir le résultat souhaité. Les contre-cloisons constituent aussi la solution idéale pour réduire les nuisances sonores de murs mitoyens.  
L’isolation par l’intérieur présente le grand avantage de pouvoir être réalisée par vous-même, à condition d’assurer une finition parfaitement étanche à l’air.  
Il s'agit d'une solution bon marché et efficace pour obtenir un résultat rapide.
La région de Bruxelles offre une prime de 20 à 30 €/m².




Isolation
Isolation
© Houtmeyers architecten

Isolation par l’extérieur des murs extérieurs

L’isolation par l’extérieur est une méthode de rétro-isolation très efficace. Malheureusement, cette solution est aussi plus coûteuse puisqu’il faut également prévoir un revêtement de façade et un élargissement des seuils de fenêtre et de la toiture. Ces écueils sont partiellement compensés par les primes octroyées pour l’isolation par l’extérieur des murs.
  • A Bruxelles, cette prime varie de 40 à 50 €/m²
  • En Wallonie, la prime de base, de 12 €/m², est majorée en fonction des revenus. Plus d'infos ?

Brochures pour isolation

Plus d’info ?