Le mur mitoyen: Qui se charge du parachèvement?

Modifié le 1/01/1900

Maison témoin
© Bostoen
© Durabrik
© Wienerberger

Notre pays compte de plus en plus d’habitants; nous devons donc tous faire construire et vivre un peu plus près les uns des autres. Voire même les uns contre les autres et c’est alors qu’on n’évite pas le mur mitoyen, mais qui est responsable de la finition thermique du mur mitoyen?

On constate qu’il y a énormément de questions portant sur le mur mitoyen. Logique en somme, car autrefois, le mur mitoyen était déjà la cause de disputes de voisinage. Pour éviter d’en arriver là, voyons quelques règles de base:


Construire un mur à cheval

‘Premier arrivé, premier servi’: dit le dicton. Mais dans le cas du mur mitoyen, ce serait plutôt ‘premier venu, premier à payer’. En effet, celui qui vient en premier bâtir une maison trois façades ou une maison de rangée, doit encore monter un mur double sur la limite de la parcelle, conformément au permis de bâtir. Une partie se trouvera donc sur son lotissement, l’autre, sur celui du futur voisin. C’est ce qu’on appelle construire à cheval sur la limite de la parcelle. La poisse dans le cas du premier arrivé, c’est qu’il doit payer les deux faces du mur.


Ne pas faire construire sans autorisation

Attention: le premier arrivé ne peut faire construire sans l’autorisation du propriétaire de la parcelle attenante. La raison se trouve dans le code civil. Même si le permis de construire (code administratif) stipule que vous devez prévoir un mur. Même si le nouveau voisin est encore inconnu, il y a toujours quelqu’un qui est propriétaire du terrain.
Finition du mur mitoyen.

Il est logique que le premier arrivé parachève entièrement son côté avec l’isolation nécessaire, mais il doit aussi s’occuper de l’autre côté – du mur aveugle. En principe, il paie la finition et peut donc laisser le mur tel quel, mais on le déconseille fortement. Avec le climat qui règne en Belgique, un mur inachevé entraînerait des dégâts, qui auraient une incidence sur la maison du premier arrivé.


Une isolation temporaire

Dans ce cas, le premier arrivé parachève le mur mitoyen avec une isolation temporaire. Une finition complète serait bien entendu la meilleure solution, mais aussi la plus coûteuse. La pose de plaques isolantes que l’on fixe à l’aide de rosettes sur les crochets d’ancrage est suffisamment durable pour produire une isolation thermique qui tiendra pendant quelques années et permet d’éviter toute infiltration d’humidité. Une autre option valable serait un habillage à l’aide de plaques et une finition sous forme d’ardoises artificielles. Mais attention, veillez toujours à rester dans les limites des prescriptions légales.

Celui qui arrive après, peut toujours adapter la finition. Ces travaux seront alors à sa charge. L’élimination de la finition provisoire devra cependant être assurée par le premier arrivé.


On ne met rien dans un mur mitoyen

Attention: lors de la finition, aucun des deux propriétaires n’est autorisé à poser des goulottes d’écoulement ou autres dans le mur mitoyen. Des conduites pour le chauffage central ou une fenêtre ne sont pas autorisés. Des dérogations sont possibles, mais alors les deux voisins doivent parvenir à un compromis et rien ne sera posé qui soit contraire à la loi. Le compromis, il vaut mieux le mettre par écrit, comme preuve en cas de différend ultérieur.


Construire ensemble

Dans le cas de figure précédent, nous avions supposé qu’une personne a commencé les travaux de construction et que son voisin est arrivé beaucoup plus tard. Il se peut aussi que les deux voisins fassent construire au même moment. Alors les frais pour le mur mitoyen seront partagés. Chacun détermine et paie la finition qu’il aura choisie pour son côté du mur.


Lisez aussi: Qui doit retirer l’habillage du mur mitoyen?

Découvrez les conseils de nos experts

Brochures pour les travaux de construction

Plus d’info ?