Isolation du toit : 5 erreurs fréquentes

Modifié par Vinciane Pinte le 21/01/2015

Isoler votre toit vous permet d'économiser jusqu'à 30% sur votre facture d'énergie. Sans parler du confort de vie considérablement accru dans les chambres qui se trouvent sous les combles. Mais faites attention, des erreurs se glissent trop souvent lors de la réalisation de cette isolation. Nous avons recensé pour vous les 5 erreurs les plus fréquentes. 

Découvrez les conseils de nos experts

isolation du toit
© Isover

1. Ne rognez pas sur l'épaisseur de l'isolant !

La valeur Rd (résistance thermique) de l'isolation de toiture est calculée en divisant l'épaisseur du matériau d'isolation par sa valeur lambda ( λ ). Cette dernière valeur indique dans quelle mesure le matériau est conducteur de chaleur.
Pour obtenir la meilleure valeur Rd possible, respectez la règle : "plus vous en mettrez, mieux cela vaudra". Car chaque centimètre d'isolation est immédiatement rentable. S'il est vrai qu'un paquet d'isolant de 16 ou 18 cm coûte plus cher à l'achat qu'un paquet de 14 cm, sachez que vous récupérerez rapidement votre investissement et qu'ensuite ce sera tout bénéfice pour votre portefeuille...
Faisons le calcul. Un supplément de 2 cm de laine de verre coûte environ 1 euro par mètre carré, tva comprise. Les frais de pose restent identiques : que vous posiez 16 cm de laine de verre ou 18 cm, l'installateur ne fait aucune distinction. L'investissement supplémentaire pour 18 cm au lieu de 16 cm est rapidement récupéré : sur une toiture de 100 m² par exemple, le délai est d'un mois seulement ! (source : www.energiesparen.be/energiewinst/dakisolatie).
-
-
© Isover

2. Choisissez le bon pare-vapeur !

Après la pose de l'isolation, n'oubliez pas d'appliquez un pare-vapeur afin d'éviter que l'air humide ne pénètre dans la toiture et que l'air traverse la toiture de l'intérieur vers l'extérieur ou inversément. En effet, toute fuite d'air est une fuite de chaleur ! Au lieu d'un pare-vapeur classique, choisissez de préférence un écran d'étanchéité à l'air qui soit en même temps régulateur d'humidité. Ce système de pare-vapeur fait en sorte que l'humidité qui est entraînée par les petites fuites d'air dans la toiture puisse sécher. C'est très important pour éviter les moisissures et la pourriture du bois !
Il existe des matériaux d'isolation qui contiennent déjà un pare-vapeur (alukraft, par exemple), mais il est préférable d'opter pour un pare-vapeur indépendant dont les joints sont moins nombreux, ce qui diminue les risques de taches d'humidité ou les problèmes de condensation.
Isoproc
© Isoproc

3. N'oubliez pas l'étanchéité à l'air

Quel est l’avantage d'un bon bonnet bien chaud sur notre toiture, s'il est plein de trous ? Il est important de parfaire l'étanchéité à l'air de l'isolation et du pare-vapeur. A l'endroit où les bandes du pare-vapeur se recouvrent, il s'agit de bien colmater le joint avec une bande autocollante et de bien boucher les raccords entre le pare-vapeur et les autres éléments de la construction (murs, fenêtres de toiture, …) avec un mastic d'étanchéité. Veillez aussi à ne jamais perforer le pare-vapeur, sauf en cas de force majeure comme pour une conduite de ventilation (n'oubliez pas de bien soigner le raccord !). D'autres conduites (électricité, etc.), les luminaires et prises de courant, etc. doivent être intégrés dans le vide technique (avant le pare-vapeur).
Knauf Insulation TI 132 U
© Knauf

4. Isolez toujours jusque contre la sous-toiture

La sous-toiture est généralement une membrane souple (parfois aussi, mais de moins en moins, une plaque rigide) posée entre la couverture de toiture et l'isolation. Le CSTC donne la préférence à une sous-toiture très perméable à la vapeur et régulatrice d'humidité afin que l'humidité puisse s'échapper. Lorsque vous isolez, il est important d'isoler jusque contre la sous-toiture, sauf si celle-ci ne laisse pas suffisamment passer la vapeur. Dans ce cas, laisser 2 cm d'espace libre à combiner avec un pare-vapeur régulateur d'humidité.
combles
Où être plus près des étoiles que sous un toit ? Un lit sous les combles, n'est-ce pas romantique ? A condition que la toiture soit bien isolée, au niveau thermique et acoustique.
© Velux

5. Isolation thermique ét acoustique

L'espace sous les combles est très sensible au bruit (avions, pluie battante, …). Choisissez donc un matériau qui n'est pas uniquement un isolant thermique mais aussi un amortisseur acoustique.
Isotec
© Isotec

Brochures pour isolation

Plus d’info ?