Ah, toutes ces réglementations en vigueur

Modifié le 1/01/1900

Conduits
© Ventilair
© Ventilair
tuyayx Uniflex
© Ventilair
© Ventilair

La ventilation est une obligation qui procure bien des soucis aux bâtisseurs. A partir de cette année, notre spécialiste de la ventilation propose de nouvelles méthodes pour retirer un maximum de votre système de ventilation. Aujourd’hui, il vous explique comment ventiler moins en interprétant les réglementations.

La bonne conception d’un système de ventilation pour la maison commence toujours par la détermination du nombre de mètres carrés de surface au sol dans chaque pièce. L’étape suivante consiste à déterminer dans quelles pièces il faut amener de l’air et où on l’évacue. La somme des débits détermine à son tour la capacité de l’appareil de ventilation. En fait, rien de plus facile que de calculer le débit requis pour une habitation en utilisant le document de calcul manuel.
 

Des économies

Savez-vous quelles sont les deux pièces les plus intéressantes pour calculer le débit d’un système D ? Cela ne paraît sans doute pas important mais si vous comprenez le fonctionnement de ces deux pièces, vous pouvez déjà économiser quelque centaines d’euros sur l’investissement dans un tel système. Un débit plus faible pour le ventilateur signifie d’ailleurs que l’on peut opter pour un appareil plus petit, donc moins onéreux. Ajoutez aussi le diamètre des canalisations qui sont plus petits et vous comprendrez immédiatement qu’il est fort intéressant de savoir de quelles pièces il s’agit. Votre patience a été soumise à dure épreuve, je vais donc vous révéler le nom de ces pièces : la salle à manger et le dressing.


La salle à manger

Dans certaines situations, la salle à manger fait partie intégrante de la cuisine ouverte. Dans la liste desFAQ de l’agence flamande de l’énergie, qui fournit des réponses à la plupart des questions relatives à la ventilation – vous allez voir à la question 6.4 (page 26) qu’il se passe quelque chose de particulier lorsqu’une salle à manger est attenante à une cuisine ouverte et quelle jouxte encore toujours un séjour (ou coin salon).
La répartition entre les espaces en vert (amenée d’air: coin salon, séjour, chambres à coucher) et les espaces en brun (évacuation d’air : cuisine, salle de bains et WC) peut changer du tout au tout, comme on peut le voir sur les figures ci-dessous. Le débit d’amenée d’air total dans l’habitation pourra donc être réduit.


Le dressing

La deuxième pièce avec laquelle on peut jongler, c’est le dressing. La marge de manœuvre dont vous disposez dans ce cas de figure vaut tant pour un système C que pour un système D. La question principale à laquelle il faut répondre dans le cas d’un dressing, c’est dans quelle mesure, cette pièce peut être isolée de la pièce attenante par une porte. Si le dressing se ferme, il ne faut pas prévoir de ventilation. Pour équilibrer un système de ventilation équilibré (type D), on peut prévoir une évacuation (voire même une amenée d’air) dans le dressing, mais ce n’est pas obligatoire.
Dans la figure ci-dessous, on peut voir comment on peut réagencer un dressing. Il fait partie de la chambre à coucher (et donc une pièce avec amenée d’air) s’il ne se ferme pas. Il peut devenir une pièce avec amenée d’air, une pièce neutre ou une pièce avec évacuation d’air s’il se ferme. Un dressing que l’on peut fermer en lieu et place d’un dressing ouvert fait donc baisser le débit requis et permet donc de réaliser des économies sur les frais d’installation.

Source: Andy Camps - Luchtwinkel.be - decembre 2010

Découvrez les conseils de nos experts

Brochures pour ventilation

Plus d’info ?