Energie

Se chauffer au bois : économique et écologique

Partenaires recommandés

logo Groupe Atlantic
Antargaz logo
Logo Remeha - Chauffage
La hausse des prix des énergies fossiles et la sensibilisation accrue aux émissions de gaz à effets de serre conduisent un nombre croissant d’entre nous à se tourner vers les énergies renouvelables. Parmi celles-ci, le bois, sous forme de bûches ou de pellets.
Le bois peut fournir de la chaleur comme chauffage central ou d’appoint à partir d’un poêle, d’un insert ou d’une chaudière. Il s’agit d’un choix économique et écologique… à condition toutefois d’utiliser un appareil performant.

Habitos.be vous dresse les avantages et inconvénients d’un chauffage bois.

Avantages

Economique

Se chauffer au bois coûte moins cher que se chauffer au gaz ou au mazout. Sous forme de bûche ou de pellets (petits granulés fabriqués à base de sciures de bois), le bois est un combustible bon marché.

En Belgique, un stère de bois coûte entre 40 et 90 euros. Si on prend une moyenne réaliste de 60 euros le stère, 5 à 6 stères de bois correspondent au pouvoir calorique de 1,000 litres de mazout. Donc on est à 1/3 du prix pour le même pouvoir calorique. 
Pour les pellets, comptez la 1/2 du prix.  

Tableau comparatif : prix pour produire 1kWh (juin 2012) 

 Source d'énergie Prix (en eurocents)
Electricité  20
Mazout  12
 Gaz  8.4
Bois  4
Pellets  4.8

Ecologique

  • Lorsqu'il est produit dans le respect d'une gestion durable des forêts, le bois représente une source d'énergie renouvelable et écologique, et donc un composant essentiel d'une gestion durable des ressources.
  • Le chauffage au bois affiche un bilan carbone neutre. Le CO2 dégagé correspond à la quantité de CO2 emmagasinée par l’arbre au cours de sa croissance.
  • La Wallonie est recouverte à 30 % par la forêt. Ressource locale, le bois génère des emplois locaux. Cela a donc aussi un impact important sur l’emploi de notre région.  

Performant

Les poêles et inserts fermés actuels n’ont plus grand choses à voir avec les poêles d'antan. Les fabricants ont grandement amélioré le rendement, l'autonomie et le design de ces derniers. 

A noter : les cheminées à foyer ouvert n’offrent qu’un feu d’agrément (rendement inférieur à 10%)

Convivial

C’est une des raisons principales du choix de ce mode de chauffage. En effet, quoi de plus agréable que d'entendre le grésillement des braises dans la cheminée, de s'enivrer de la bonne odeur du bois, de se laisser hypnotiser par la beauté dansante des flammes d'un feu de bois. Détente, partage, convivialité d'un feu qui devient plaisir.

Inconvénients

Les inconvénients du chauffage au bois sont largement surmontables et sont sans comparaison avec les avantages et le plaisir que procurent un poêle à bois.

L'équipement

Le prix des installations de chauffage au bois est plus élevé et il y a donc un surinvestissement au départ qui sera amorti au fur et à mesure de l’utilisation.

La maintenance

Première chose, le chargement. Effectivement vous n’y couperez pas, il faut mettre une bûche de temps en temps. Une tâche un tout petit peu plus laborieuse est celle du vidage de cendres 1 fois par semaine en haute saison. Il faut également prévoir l’entretien et le ramonage du système 1 à 3 fois par an, selon la fréquence d’utilisation et l’essence de bois choisie.

Le combustible

Les bûches peuvent salir votre pièce. Prévoyez pour éviter cela une caisse ou un placard où vous pourrez placer votre « stock intermédiaire ». Pour un combustible sans saleté, privilégiez les pellets…

Les buches prennent de la place et peuvent être lourdes à porter. Toutefois, si vous êtes bien organisé avec un stock intermédiaire à coté du poêle, cela pose peu de problèmes. Veillez à ne pas placer le poêle trop loin du stock principal pour éviter de trop longs aller-retour.

Pour éviter les pollutions intérieures, ne brûlez jamais de bois peints, vernis ou stratifiés, ou encore des déchets ménagers, papiers et cartons imprimés. Eviter aussi de brûler du bois mouillé (le bois doit sécher 2 ans avant d’être brûlé).

Et pourquoi pas les pellets ?

La nécessité de disposer d’un espace de stockage pour le bois, la logistique d’approvisionnement et les éventuelles fréquentes manipulations (recharges manuelles) ne conviennent pas à tout le monde. Dès lors, un système à pellets peut-être une solution, notamment pour les citadins.

Ces granules de bois issus du compactage des résidus de scieries sont 100% écologiques, présentent un excellent rendement et un taux de cendre très faible. Les installations à pellets ont aussi l'avantage d'être automatisées.  

Les pellets peuvent être utilisés dans des pôeles individuels, des poêles-chaudières et des chaudières. Le choix se fera en fonction des volumes à chauffer : le pôele sert à chauffer une ou deux pièces tandis que la chaudière alimente un réseau de chauffage central. Le pôele-chaudière se situe entre les deux : il peut alimenter un petit réseau de radiateurs.

Quel prix pour les pellets ?

2 kilos de pellets ont un pouvoir calorifique d'environ 10 kWh, soit l'équivalent d'1 litre de mazout ou de 3-4 bûches de bois.

Les primes et réductions d’impôts

La Région wallonne accorde une prime de 1.750 € pour l'installation d'une chaudière biomasse à alimentation automatique, c'est-à-dire utilisant des matières renouvelables d’origine végétale (bois, pellets, etc. ).

La province de Luxembourg offre une prime de max 750 € à l’achat d’une chaudière biomasse à chargement automatique et de 500 € max à l’achat d’un poêle à biomasse. 

La Région de Bruxelles-Capitale offre une prime à l'énergie biomasse uniquement au secteur tertiaire et industriel.

Toutes les infos sur l'énergie-bois sont sur Valbiom

Auteur : Vinciane Pinte - Octobre 2012

Ne manquez pas les dernières nouvelles de la construction!

Recevez nos mises à jour hebdomadaires pleines de conseils utiles sur la construction et la rénovation.

Souhaitez-vous lire cette brochure? Entrez votre adresse e-mail une fois