Energie

L’énergie verte fausserait le marché: L’industrie manque de bois

Partenaires recommandés

logo Groupe Atlantic
Antargaz logo
Logo Remeha - Chauffage

Fedustria, l’organisation professionnelle des fabricants belges du textile, du bois et de l’ameublement, a récemment évoqué «une menace pour l’industrie belge». Concrètement, les Etats encouragent, via des subsides, les projets de cogénération, biomasse, etc. Problème: la demande en combustible explose et les déchets forestiers ne suffisent plus à alimenter la filière.


Ils se croiseront les bras, symboliquement. Les ouvriers de l’usine Spanolux (Vielsalm) arrêteront de manière temporaire le travail, le 28 octobre. Un mouvement européen : les entreprises de l’industrie du bois et de l’ameublement s’inquiètent de l’utilisation accrue de cette ressource pour la production d’énergie verte. «Aujourd’hui, certains vont chercher le bois en forêt pour le brûler à l’échelle industrielle. Nous assistons à une déstructuration importante du marché», résume Geoffroy Collin, responsable environnement et prévention chez Spanolux, spécialisée dans la fabrication de panneaux et de parquet stratifié.

 

Une pénurie

«Le bois est pris comme matière première, et n’est plus valorisé. Le mouvement s’accélère et ni la forêt ni les industriels n’ont le temps de s’adapter», précise Geoffroy Collin. Conséquence: le prix du bois a augmenté et Fedustria craint une pénurie. «Au niveau d’un bassin comme l’Europe, il y a aura peut-être nécessité d’importer… Nous n’avons rien contre le bois-énergie. Mais utilisons d’abord cette ressource pour la transformer et, en bout de chaîne, l’incinération devient pertinente», indique le porte-parole de Spanolux. On lira cependant ci-dessous que dans le secteur, cette analyse n’est pas partagée par tous.

 

Les fameux certificats verts

Le nœud du problème vise les subventions accordées par les pouvoirs publics – les fameux certificats verts, qui permettent aux producteurs de payer le prix fort pour le bois combustible. «On a incité de manière excessive à s’engager sur cette voie, sans penser aux conséquences», conclut Geoffroy Collin
 

Auteur: Nicolas Druez et Eric Burgraff
Source: Le Soir.be, 18/10/2010

Ne manquez pas les dernières nouvelles de la construction!

Recevez nos mises à jour hebdomadaires pleines de conseils utiles sur la construction et la rénovation.

Souhaitez-vous lire cette brochure? Entrez votre adresse e-mail une fois