Energie

Electroménager: programmé pour ne pas durer?

Partenaires recommandés

logo Groupe Atlantic
Antargaz logo
Logo Remeha - Chauffage

Ce n’est plus un mythe, les fabricants d’électroménagers ont mis en place des stratégies pour vous amener à remplacer plus fréquemment vos appareils par des nouveaux.


Selon une étude française, les stratégies mises en place pour réduire la durée de vie des appareils électroniques et électriques seraient bien réelles. C’est le constat fait par les "Les Amis de la Terre", une association française de protection de l’Homme et de l’environnement.
Dans son rapport intitulé, "l’obsolescence programmée, symbole de la société de gaspillage", elle revient sur les différentes astuces utilisées aujourd’hui pour rendre un appareil obsolète afin de le remplacer au plus vite par un autre. Mais surtout, afin d’écouler les stocks.

 

Durée de vie de moitié

Ainsi, "la durée de vie moyenne des appareils électroménagers courants serait aujourd’hui en moyenne de 6 à 8/9 ans au lieu de 10 à 12 auparavant", mentionne le rapport. "Par exemple, le tube cathodique des anciens postes de télévision a une durée de vie moyenne de 10 à 15 ans alors que celle d’un écran plat avoisine 5 ans", ajoute-t-il.
Bien sûr, les modes de consommation ou d’utilisation ont également évolué. "Une machine à laver conçue pour un certaine nombre de cycles de lavage qui tourne tous les jours aura une durée de vie plus courte que la même machine qui tourne que deux fois par semaine".
 

Appareil Durée de vie
PC avec écran 5 à 8 ans
Ordinateur portable 5 à 8 ans
Imprimante 5 ans
Téléphone portable 4 ans
Télévision 8 ans
Frigidaire 10 ans

Source: United Nations Environment Programme (UNEP)

 

Quelles stratégies?

Cette obsolescence peut prendre différentes formes et être d’ordre technique, technologique, voire même psychologique ou esthétique.

• Technique:
Les pièces de rechange sont difficiles à trouver et coûteuses, certains produits sont indémontables tel l’iPad ou l’iPhone (la batterie est irremplaçable car elle est directement moulée dans l’appareil) et de manière générale, les appareils sont moins robustes. "Certains tambours de lave-linge ne sont plus fabriqués en métal mais en plastique, ce qui augmente leur fragilité. L’accès de tous aux équipements électriques et électroniques occasionne ainsi une baisse de qualité et de durée de vie plus restreinte des appareils", précise le rapport.

Technologique:
Les appareils sont de plus en plus sophistiqués et dotés d’une intelligence artificielle. Cette complexification les rend plus souvent susceptibles de tomber en panne et surtout plus compliqués à faire réparer. "La majorité des avaries sont désormais électroniques ce qui n’existait pas auparavant", relate Michel Ebran, ancien journaliste du département Enquêtes du mensuel français Que Choisir.

• Psychologique (ou esthétique):
Victimes de l'effet de mode, les consommateurs ne prennent plus la peine de réparer ou de faire durer certains appareils. L’exemple le plus flagrant est sans doute celui des GSM. Prévus pour durer entre 4 et 5 ans, ils sont changés en moyenne tous les 20 mois, sans pour autant être tombés en panne. Cela montre bien l’attrait du consommateur pour la nouveauté et la détention d’un bijou technologique dernier cri.

 

L’argument écologique

Le rapport avance aussi l’existence d’une nouvelle forme d’obsolescence programmée: l’argument écologique. Il faut soi-disant remplacer ses anciens appareils par des nouveaux consommant moins d’énergie. "Il faut être vigilant concernant l'argumentaire de vente qui consiste à inciter à l'achat pour économiser de l'énergie et réaliser des économies. Il faut en effet resituer la phase d'utilisation du produit par rapport à son cycle de vie et au type de produit. Ainsi, le petit électroménager a déjà atteint sa maturité énergétique, et l'argument écologique du rachat n'est ici plus valable".

En outre, "si les nouvelles générations d'appareils sont moins énergivores compte tenu de la consommation de chaque appareil, elles sont également plus sophistiquées. Par conséquent, elles sont plus souvent sujettes à la panne et plus compliquées à réparer, d’où une durée de vie réduite". Lisez à ce propos notre article : "l’électroménager écologique n’est pas rentable".

 

Quid des extensions de garanties?

Enfin, Linda Bendali, journaliste et auteur d’un reportage sur la question de la durée de vie programmée des électroménagers, a déclaré: "l’enquête m’a permis de constater qu’il existe une vraie volonté de maîtriser la durée de vie des produits". Selon elle, les fabricants ou les distributeurs sont bien conscients "qu’il ne faut pas proposer de produits qui durent moins de deux ans, sinon ils sont encore sous garantie et le remplacement ou la réparation est à leur charge".

 

Source: Mon Argent.be, le 20/09/2010
Auteur: Caroline Sury  

Ne manquez pas les dernières nouvelles de la construction!

Recevez nos mises à jour hebdomadaires pleines de conseils utiles sur la construction et la rénovation.

Souhaitez-vous lire cette brochure? Entrez votre adresse e-mail une fois