Energie

Consommer intelligemment chaleur et électricité

Partenaires recommandés

logo Groupe Atlantic
Antargaz logo
Logo Remeha - Chauffage
Stocker nos surplus de chaleur et d'électricité : voilà l'avenir des énergies renouvelables. Mais plus question d'attendre, car celui qui, aujourd'hui, rate le train des énergies vertes, hypothèque la valeur de sa demeure. Bref, pour bâtir ou rénover, il faut aujourd'hui impérativement mettre le cap sur le renouvelable.
On le dit depuis des lustres : l'énergie se raréfie et son prix augmente. Cela se confirme dans la réalité. Une consommation plus raisonnée est une façon de combattre ce problème. Mais le propriétaire qui songe à bâtir ou rénover a les cartes en main pour agir de façon plus décisive, soit en faisant bâtir une maison peu énergivore, soit en optant pour des techniques économiques. Ou mieux encore, en combinant les deux aspects. Le marché des énergies renouvelables a beaucoup changé et l'avenir est encore plus prometteur. Or l'avenir, c'est presque demain. En Flandre, le recours à une forme d'énergie renouvelable sera obligatoire dès 2014 pour tous les projets de construction neuve. À Bruxelles, il s'agit d'y réfléchir sérieusement, car dès 2015, la maison passive sera la norme pour toute nouvelle bâtisse. Il faudra, là aussi, recourir aux énergies renouvelables. La Wallonie se veut plus prudente, en annonçant pour 2018 un renforcement des normes de consommation d'énergie. Et trois ans plus tard, soit 2021, l'Europe imposera la construction de maisons presque zéro énergie. Vous l'aurez compris, tout propriétaire qui envisage aujourd'hui de faire bâtir ou de rénover son habitation ne peut plus négliger l'emploi des énergies renouvelables.

Mais qui va payer?

Certes, cette volonté politique suscite nombre de doutes et interrogations. À commencer par les deux premières : "Combien cela coûte-t-il ?" et "qui va payer ?". Le propriétaire bien entendu. Lui qui d'ores et déjà doit jongler avec un budget souvent trop étriqué. Mais tout projet immobilier va-t-il nécessairement de pair avec un surcoût important ? D'une part, l'investissement initial est récupéré après un certain temps, puis devient bénéficiaire ; d'autre part, les banques seront probablement incitées à proposer des taux d'intérêt encore plus bas aux propriétaires caressant des projets d'équipement en énergies renouvelables. Ils auront ainsi davantage de marges de manœuvre (budgétaires) pour investir dans les énergies vertes, alors que la banque, de son côté, sait que le maître d'ouvrage aura les moyens de rembourser le capital emprunté. Mais attention à ne pas uniquement tenir compte du coût d'investissement initial : il faut également envisager ce que l'on nomme en anglais le total cost of ownership, c'est-à-dire les frais d'utilisation. En d'autres termes, le coût de l'énergie et de la main-d'œuvre nécessaires pour l'exploitation de l'infrastructure, tout au long de sa durée de vie. Il faut le calculer pour évaluer correctement le temps nécessaire avant de rentrer dans ses frais, puis les économies générées à terme.

Développer les énergies renouvelables

La notion d'énergie renouvelable évoque avant tout un boiler solaire, des panneaux photovoltaïques, une pompe à chaleur. Nettement moins connus et répandus sont les centrales de microgénération (production combinée électricité-chaleur) ou la biomasse. Les énergies renouvelables sont souvent exploitées en association avec les combustibles fossiles, par exemple les panneaux solaires thermiques avec le chauffage central ou d'appoint, pour réchauffer l'eau du boiler en hiver. Il s'agit, dans ce cas, de solutions hybrides : fossiles et naturelles. Devant le nombre d'associations possibles, il s'agit surtout d'optimiser les techniques afin d'exploiter au mieux les énergies renouvelables et le moins possible les combustibles fossiles. Un réglage adéquat du système par un professionnel s'avère indispensable.
Un avantage de certaines énergies vertes est leur capacité à générer une plus-value : au lieu de simplement chauffer l'habitation, elles peuvent également la rafraîchir à bon compte. La pompe à chaleur en est un bel exemple. Toutes ces possibilités, vous pourrez les découvrir dans les Palais 10 et 12 de Batibouw. Avec une nouveauté cette année : le public pourra recourir au parking situé devant le Palais 12, rénové. L'accès est donc à deux pas. Grâce à une extension, le Palais 12 procure cette année une surface supplémentaire aux exposants spécialisés dans le chauffage et les énergies renouvelables. Ceux spécialisés dans d'autres énergies vertes (panneaux photovoltaïques, pompes à chaleur, éolien) sont regroupés au Palais 10.

Tout commence dès la conception de l'habitation

Il faut reconnaître qu'à l'heure actuelle, une installation basée sur les énergies renouvelables est toujours plus chère qu'un chauffage central conventionnel. Il est donc essentiel de limiter tant que possible la puissance nécessaire de l'installation. Et cela passe par l'aménagement du bâtiment : isolation maximale d'une part, compacité d'autre part. Deux moyens simples d'économiser de l'énergie, mais aussi sur l'équipement destiné à en générer.
Le candidat bâtisseur a donc tout intérêt à choisir d'emblée une isolation très performante. Et ne pas se contenter du minimum légal. L'investissement supplémentaire est parfois modeste, mais le bénéfice rapidement tangible sur le budget, et récupéré à court terme. Pour la rénovation d'un logement, l'isolation d'un vide demeure une solution financièrement intéressante pour quiconque engage un entrepreneur certifié STS. Les produits et savoir-faire utilisés doivent respecter ces spécifications techniques. L'isolation de la façade extérieure demeure la meilleure option, étant donné que l'isolation peut être encore plus poussée. Il existe par ailleurs des systèmes prêts à l'emploi, associant isolation et finition. Vous trouverez aux Palais 4 et 5 de Batibouw une foule de renseignements plus détaillés sur l'isolation et les systèmes deux en un existants.

Le secteur devrait encore beaucoup innover en matière d'énergies renouvelables, afin d'apporter les réponses au problème de stockage de l'énergie. Mais cela n'empêche pas que les énergies vertes demeurent une façon intelligente et précieuse de pourvoir grandement à ses propres besoins. Ayez donc l'audace d'investir dans les techniques comme une pompe à chaleur, la biomasse ou les panneaux solaires. À court comme à long terme, un choix judicieux se révèle toujours payant.

Ne manquez pas les dernières nouvelles de la construction!

Recevez nos mises à jour hebdomadaires pleines de conseils utiles sur la construction et la rénovation.

Souhaitez-vous lire cette brochure? Entrez votre adresse e-mail une fois