Une terrasse en hauteur

Modifié par Gretel Kerkhofs le 12/06/2012

Qui dit terrasse pense sans aucun doute à la verdure autour de la maison. Mais qu’en est-il si le jardin et la maison ne se trouvent pas au même niveau ? Est-ce un problème ? Mais pas du tout, car un jardin suspendu et une terrasse en hauteur ont un charme particulier. L’architecte de jardins Luk Dirkx vous aide à créer une terrasse sur les hauteurs.
Terrasse au toit
© Stone & Style
toiture verte
Toiture verte avec gazon
© Zinco
Gazon comme toiture verte
© Zinco
Toiture verte extensive
© Zinco

Prenez tout votre temps pour concevoir un jardin en hauteur. Car, bien qu’il existe bon nombre de solutions pour absorber les différences de niveau, c’est souvent une aventure fort coûteuse. Il est important de respecter le budget consacré à la construction tout en veillant à créer un beau jardin. En effet, vous disposez par exemple d’une terrasse qui jouxte la maison, mais le jardin ne le prolonge pas. Le reste de la parcelle se trouve par exemple à quelque cinq mètres plus bas. Comment résoudre ce problème? En d’autres termes, comment intégrer la terrasse au reste du jardin tout en assurant l’intimité, la sécurité et la convivialité ?

Intégrer la terrasse au jardin

En dehors du fait que l’on peut accéder au reste du jardin par la terrasse, vous pouvez aussi viser une certaine uniformité. Repérez les éléments qui se retrouvent ailleurs dans le jardin. Par exemple, le matériau avec lequel la terrasse a été réalisée. Si ce matériau se retrouve ailleurs, vous créez un lien. Bien évidemment, il y a les plantations. La répétition crée cette communication, quelque chose qui prend tout son sens dans tous les concepts de jardin.

Veiller à l’intimité et à la convivialité

L’intimité et la convivialité au jardin dépendent fortement de l’environnement. Une terrasse plantée tout près d’un élément perturbateur devra être plus fermée pour pouvoir préserver son intimité. Mais même une terrasse bénéficiant d’une superbe vue profitera du fait d’être partiellement fermée. Non seulement pour l’effet cocoon mais aussi pour renforcer davantage cette vue sur le lointain.
La convivialité est très subjective. On peut transformer une terrasse en agréable séjour extérieur, qui communique avec le même séjour à l’intérieur. Dans ce cas, il est bon de répéter certains éléments.

Ce n’est pas toujours facile parce que vous êtes confrontés avec cette frontière entre l’intérieur et l’extérieur, le sec et l’humide, le chaud et le froid, la lumière et l’obscurité. Mais prenez tout votre temps, et vous allez très certainement dégoter des éléments qui formeront une belle uniformité en les reprenant en plusieurs endroits. Si vous voulez reprendre certains matériaux sur la terrasse, réfléchissez bien. En effet, la pierre ou le bois se décolore sous l’effet du soleil, du vent et de la pluie, donc ils ne gardent pas la même teinte à l’intérieur qu’à l’extérieur.

La sécurité

En fait, ce n’est pas très difficile de veiller à la sécurité, parce qu’il existe un choix énorme en clôtures, grillages, garde-fous. Il faut allier le côté pratique et le côté esthétique. Veillez à de solides ancrages dans les sols et les murs. Veillez à une bonne hauteur et à suffisamment de maillage dans le grillage, afin qu’il n’y ait aucun risque que quelqu’un puisse tomber au travers par accident, ou que quelqu’un fasse une chute entre les barreaux. Une fois que vous aurez choisi le bon matériau, vous pouvez veiller à ce qu’il soit repris d’une manière ou d’une autre ailleurs dans le jardin. La répétition crée l’uniformité.

Le lien avec la partie plus basse du jardin

Le lien avec la partie plus basse du jardin dépend bien évidemment de la situation. Dans un premier temps, on songe à un escalier. Mais on peut opter pour une solution ludique. Pour l’un de mes projets actuels, j’ai compensé l’importance différence de niveau par un toboggan. Pourquoi pas ? C’est rapide et le plaisir est garanti. Mais il faut bien veiller à ce que la personne arrive en bas en douceur. Pour les petits qui jouent au jardin, on peut aussi prévoir une échelle de corde ou un mât de pompier. Ce sont autant d’accents amusants, mais pour les personnes peu énergiques, il vaut mieux un escalier ou, pourquoi pas, une sorte de monte-charge doté d’une grosse poulie.

La conception reste malgré tout un travail à la carte. Ce qui pour l’un peut paraître absurde sera une idée géniale pour un autre. Lors de la phase de conception, il est crucial de rechercher une solution créative et de ne pas se laisser coincer par des problèmes lors de la mise en œuvre de ce que l’on a imaginé. Il faut consacrer toute l’attention nécessaire à cet aspect de la chose, une fois que le concept est prêt.
Une plus-value grâce à une terrasse séparée

Accordez à la terrasse une fonction bien précise. Les terrasses et les sièges dont on ne profite jamais, portent préjudice à l’ensemble. Mais si vous vous réjouissez déjà à l’idée de vous installer tout à l’heure sur votre petit balcon, vous avez tout compris. Tout ce qui touche au jardin relève beaucoup de l’esthétique, mais on oublie souvent d’utiliser ce que l’on a mis en œuvre. Il faut donc agir, et moins réfléchir. La conception reste un travail sur mesure, dès lors, vous allez créer d’office une plus-value.

Un jardin suspendu ou une terrasse de toit

Autre option sur les hauteurs, la terrasse de toit ou pourquoi pas, le jardin suspendu. Comment procéder ? Pour la conception d’une terrasse de toit ou d’un jardin suspendu, il faut autant de créativité que pour concevoir un jardin de pleine terre. Mais il y a aussi toute une série d’autres aspects avec lesquels il faut tenir compte. En effet, il faut bien se dire que le toit présente des circonstances différentes. Il est donc important de trouver réponse aux questions suivantes:

La toiture peut-elle supporter une charge supplémentaire ?

Une charpente de toiture conçue uniquement pour supporter le poids d’une simple couverture de toiture ne pourra jamais supporter le poids d’un jardin. Il vous faut demander à l’architecte une preuve indiquant la charge autorisée par m². Si vous pouvez l’obtenir, il faudra tenir compte du poids qui va s’ajouter, notamment quand les plantes et le substrat spécial sur le jardin suspendu vont retenir l’eau. Et n’oubliez pas le poids des plantes à l’état adulte aussi.

Votre couverture de toiture est-elle 100% étanche à l’eau?

Imaginez que le jardin suspendu soit mis en œuvre et un peu plus tard, de l’eau s’infiltre dans une chambre de l’appartement sous toit. Comment trouver la fuite ? Tout démonter ? Il faut impérativement une imperméabilité à 100%, pas moins, avant de commencer à installer un jardin suspendu. Il faut procéder avec le plus grand soin. Dès que l’étanchéité de toiture est posée, on la couvre d’eau dans la plupart des cas, mais ceci devrait être la règle. Toutes les évacuations sont bouchées temporairement afin que l’eau ne puisse pas s’écouler. Si au bout de 3 jours, voire même plus, idéalement, le toit est resté sous eau, vous aurez tout le loisir de détecter la moindre fuite. Un entrepreneur de jardins demande généralement au maître d’ouvrage ou à l’entrepreneur une preuve en guise de garantie.

S’il s’avère que la toiture est étanche à l’eau à 100%, la suite des interventions doit néanmoins être mise en œuvre avec le plus grand soin. Imaginez en effet qu’un menuisier peu méticuleux laisse traîner un clou, qui, sous la pression des pierres va perforer la couverture de toiture ! On n’est jamais assez prudents.

Quelles sont les conditions climatologiques qui risquent de ravager les plantations ?

Le choix des plantes adéquates pour un jardin suspendu diffère énormément des plantes pour un jardin traditionnel en pleine terre. Ces plantes doivent pouvoir supporter quelques secousses ou alors il faut protéger entièrement ce jardin suspendu. En effet, le vent souffle plus fort là-haut. Les rafales de vent et le soleil vont plus vite dessécher les plantes et le froid y aura plus d’effet que sur les plantations au jardin d’en bas. On peut comparer ça à une plante qui se trouve en pleine terre dans le jardin et la même, en pot. S’il gèle, les racines de la plantes en pleine terre ne ressentiront le froid que dans la partie en surface. Tandis que les racines des plantes en pot vont souffrir du froid en surface, sur les côtés et en-dessous. Les plantes sur un jardin suspendu sont soit laissées dans des pots ou sur une couche de substrat. Dans le meilleur des cas, c’est une couche de 30, 40cm. C’est mieux que dans un pot, mais en cas de froid extrême, le gel pénétrera plus profondément dans le substrat que s’il s’agissait de pleine terre.

Il ne faut pas oublier le garde-corps

Cela peut sembler logique, mais tout de même… un jardin est fait pour en profiter. Imaginez que quelqu’un vient voir votre jardin suspendu, s’appuie sur un garde-corps mal monté, c’est la dégringolade. Une bonne raison donc de ne plus jamais profiter de votre investissement onéreux.

Qu’en est-il du budget?

Ce serait donc là le gros inconvénient (le seul ?) d’un jardin suspendu. Proportionnellement, la mise en œuvre coûte plus qu’un jardin traditionnel. Mais sans pour autant dépasser les bornes parce que sa grandeur est souvent limitée.

Prêts? Alors plus rien de vous empêche de profiter de votre paradis sur les hauteurs. Il faut dire qu’un jardin suspendu présente des atouts uniques que l’on ne retrouve pas dans un jardin traditionnel. C’est souvent la vue imprenable, le peu d’entretien et donc tout le temps que l’on a en plus pour en profiter. Et alors aussi la surprise de voir ce petit écrin de verdure dont vous n’auriez jamais osé rêver, à une telle hauteur.


Auteur: Luk Dirkx - www.tuinenlukdirkx.be – avril 2012