Le charme des couleurs sombres

Modifié le 1/01/1900

Histor automne/hiver
© Histor
Histor automne/hiver
© Histor
Histor automne/hiver
© Histor

Cet hiver sera placé sous le signe des couleurs sombres et profondes. Une mode qui autorise bien des libertés créatives. En tant que spécialiste de la couleur, Histor vous offre quelques conseils pour réaliser un décor à la fois intime et chaleureux. Car avant de s’essayer à des peintures de couleurs sombres ou dominantes, il vaut mieux maîtriser quelques règles de base…

Les couleurs hivernales classiques sont le noir, le brun et le gris, et il n’en va pas autrement cette saison. Mais d’autres teintes foncées ont également la cote : le vert foncé et le kaki, le bleu cobalt et le bleu pétrole, l’aubergine et le framboise, le brun rouille et l’ocre. Également très tendance, le rouge sera à bien des égards LA couleur de l’automne 2010. Il se déclinera dans une vaste palette allant du rouge vif au bordeaux capiteux.

Effet de la couleur sur l’espace

La couleur est subjective et joue, souvent de manière inconsciente, sur notre humeur. Mais ce n’est pas tout : elle modifie aussi la perception de l’espace. Les couleurs jouent à ce titre un rôle essentiel sur l’atmosphère qui règne dans votre intérieur. Voici quelques règles de base pour vous guider dans votre choix :

• couleurs chaudes ou froides : les couleurs ont une température « émotionnelle ». Une pièce peinte dans des couleurs chaudes, comme le rouge orangé ou le brun cognac, sera ainsi plus chaleureuse qu’une pièce ornée de teintes froides, comme le bleu ou le violet. Les couleurs froides, parce qu’elles créent un effet d’optique, font paraître une pièce plus grande. En revanche, les couleurs chaudes et soutenues ont tendance à rapetisser les volumes. La fonction de la pièce joue elle aussi un rôle déterminant : alors que vous privilégierez plutôt le calme et l’harmonie dans une chambre à coucher, vous pourrez vous permettre plus d’audaces dans un bureau qui s’accommodera aisément d’une teinte plus franche.
• couleurs claires ou sombres : les couleurs réfléchissent la lumière. Le blanc la réfléchit le mieux, tandis que le noir l’absorbe totalement. Il rétrécit donc l’espace. Une grande pièce baignée de lumière naturelle peut sans problème être de couleur foncée. Si elle est exposée au sud, mieux vaut d’ailleurs éviter les couleurs trop lumineuses. Autre bonne chose à savoir : il vaut mieux couvrir les murs que vous regardez souvent de couleurs sombres, celles-ci apaisent et vous permettront donc de vous relaxer. Dans les pièces plus animées, comme une cuisine ou une chambre d’enfant, un mur de couleur vive sera parfait.
• agrandir ou rétrécir l’espace grâce à la couleur : en peignant les murs les plus longs dans une couleur foncée, vous raccourcirez la pièce. Par contre pour agrandir les volumes, il est préférable de peindre un mur dans une couleur sombre et celui d’en face dans une teinte plus claire.
• augmenter ou réduire la hauteur d’une pièce à l’aide de la couleur : une pièce paraîtra plus haute si vous peignez le plafond dans une teinte claire et froide et les murs dans une couleur plus foncée. Vous pouvez aussi recourir à des bandes verticales. À l’inverse, un plafond peint dans une couleur chaude ou sombre paraîtra plus bas. Vous pouvez encore accentuer cet effet en faisant déborder la couleur du plafond sur le haut des murs et en utilisant des rayures horizontales.
• faire paraître une petite pièce plus spacieuse : employez des couleurs claires qui réfléchissent la lumière et donnent l’impression que les murs sont éloignés l’un de l’autre. Une peinture brillante permet d’obtenir le même résultat dans la mesure où elle reflète également la lumière.
• raccourcir un long couloir : peignez le mur du fond dans une teinte sombre.

 

Découvrez les conseils de nos experts

Plus d’info ?