Les formes de cohabitation

Modifié par Gretel Kerkhofs le 13/06/2013

Partager une habitation avec d’autres présente bon nombre d’avantages : on partage les frais de construction, les occupants peuvent s’entraider et on peut même mettre en place un système de soins personnalisé (voir notre article "vivre en cohabitat")

l habitation de reference
© Arkana

Formules pour partager la maison

Il existe actuellement déjà différentes formules pour partager votre habitation : 

L’habitat en duplex

Cette formule implique que quelqu’un soit accueilli dans une famille. L’habitation de cette personne est séparée de celle de la famille. Il peut s’agir d’une seule chambre ou d’une petite annexe. Idéalement, cette habitation disposera d’une entrée séparée.

L’habitat kangourou

Dans une situation idéale, un couple plus âgé – souvent les parents – occupent le rez-de-chaussée de la maison, tandis qu’un couple plus jeune occupe l’étage et peut apporter son aide en cas de besoin. Le cas échéant. le couple plus âgé peut éventuellement s'occuper des enfants.

L’habitat groupé

Cette formule implique que plusieurs personnes décident d’occuper une maison et à partager une ou plusieurs pièces de la maison : la cuisine, le séjour… Ainsi les occupants peuvent se soutenir mutuellement et s’entraider. Dans certains cas, on peut aussi compter sur une aide professionnelle.

Partager votre jardin

Un jardin commun permet d’économiser non seulement le précieux espace vert mais aussi les frais d’entretien de celui-ci.

Réfléchissez avant d’agir

Si vous optez pour ce type d’habitation ou autres activités en collectivité, n’oubliez pas de tenir compte de la nature même de cette formule. En effet, il est parfois difficile de concilier des avis divergents. Ne considérez donc pas uniquement le côté technique de la chose, mais aussi les problèmes pratiques qui peuvent en découler.