Chauffage

Quelle source d'énergie pour votre pompe à chaleur ?

La mise en place d’un système de chauffage au moyen d’une pompe à chaleur commence par le choix du type de PAC le plus approprié à la situation.  Une PAC est dénommée géothermique, hydrothermique ou aérothermique en fonction de la source d’énergie dans laquelle a lieu la captation. Le recours à un professionnel est nécessaire pour faire ce choix.

La pompe à chaleur géothermique

Dans ce cas-ci, vous utilisez la chaleur de la terre pour le chauffage de votre maison.
Pour capter la chaleur du sol (d’origine solaire), le fluide caloporteur circule en circuit fermé dans un réseau horizontal de tuyaux implanté à 70 cm de profondeur lors des travaux de terrassement.
Ce système est particulièrement approprié dans le cas de nouvelles constructions ou de nivellement d’une zone importante du jardin.
Les capteurs horizontaux nécessitant une grande surface, leur installation n’est pas toujours possible, notamment en milieu urbain et carrément inapproprié dans la majorité des chantiers de rénovation.
Pour un logement bien isolé, la surface disponible doit être environ 1,5 à 2 fois la surface à chauffer, ne doit pas être trop ombragée, ni être plantée d’arbres (dégât des racines).
Pour les capteurs verticaux, privilégiés lors de rénovations, un tube en polyéthylène en forme de U est glissé dans un trou de forage. En fonction du rendement souhaité, le forage sera +/- profond et le nombre de tubes sera multiplié. Il s’agit d’une solution coûteuse (forage + installation).

La pompe à chaleur hydrothermique

L’énergie d’une telle pompe provient d’une nappe phréatique, d’un lac ou d’un cours d’eau, mis directement en contact avec l’évaporateur qui en capte la chaleur. L’installation d’un tel système requiert 2 forages : l’un pour le captage, l’autre pour rejeter l’eau une fois les calories extraites. La solution est donc coûteuse mais son rendement est très élevé.

La pompe à chaleur aérothermique

Il s’agir d’une pompe à chaleur qui puise ses calories dans l’air extérieur. C’est la technique la plus simple à mettre en œuvre (placée sur une toiture-terrasse, derrière une haie ou sur un balcon)et dont le coût est raisonnable.

Par contre, elle pâtit des variations importantes de températures de l’air.  C’est pourquoi ce type de pompe à chaleur est souvent associé à un chauffage d’appoint qui fonctionnera lorsque la pompe à chaleur ne peut fournir assez de chaleur.

Notez aussi qu’un tel système peut être volumineux (150cm de large) et le brassage de l’air peut parfois se révéler bruyant. Quand vous décidez de son implantation, pensez-y !

Ne manquez pas les dernières nouvelles de la construction!

Recevez nos mises à jour hebdomadaires pleines de conseils utiles sur la construction et la rénovation.

Souhaitez-vous lire cette brochure? Entrez votre adresse e-mail une fois