Aspects financiers

Pour près de 50% des entreprises de construction, le carnet de commande est moins fourni qu’à l’ordinaire

Un deuxième confinement serait dramatique pour notre économie, même si, grâce au protocole conclu par tous les partenaires sociaux, le secteur de la construction pourrait poursuivre son activité. Néanmoins, cela aggraverait la situation dans notre secteur, alors qu’elle est encore morose aujourd'hui. 47 % des entreprises de construction ont un carnet de commandes quasi vide ou plus vide qu’à la normale, selon une enquête réalisée par la Confédération Construction durant la deuxième semaine d'octobre.

Comme le nombre de cas de covid-19 augmente rapidement, la crainte d'un deuxième confinement, comme en mars et avril de cette année, s'accroît également. Le secteur de la construction pourrait néanmoins continuer à travailler grâce au protocole que les employeurs et les syndicats ont conclu et qui prévoit, entre autres, des mesures de sécurité, telles que l'application de la distance d'un mètre et demi dans la mesure du possible, le port obligatoire d'un masque lorsque la distance d'un mètre et demi ne peut être respectée, le transport en toute sécurité vers et depuis les chantiers, travailler sans la présence des occupants dans la même pièce pour les travaux en intérieur, etc.

Cependant, un deuxième confinement, qu'il soit ou non plus léger, serait un coup dur pour l'économie et donc aussi pour le secteur de la construction alors que nous ne nous sommes pas encore du tout remis de cette crise sanitaire. Une enquête de la Confédération Construction, à laquelle 198 entreprises ont participé, montre qu'actuellement 47 % des entreprises de construction ont des carnets de commandes plus vides ou beaucoup plus vides que la normale. Autre signal négatif : 30 % des entreprises de construction prévoient de travailler avec moins de personnel d'ici la fin de l'année. Il va sans dire que ce nombre augmentera encore s'il y a un nouveau confinement.

Robert de Mûelenaere, administrateur délégué de la Confédération Construction : « L'accord du gouvernement fédéral fait référence à la généralisation de la TVA de 6% sur la démolition et la reconstruction. Cette mesure doit être mise en place rapidement, car de nombreux acheteurs-rénovateurs potentiels reportent leur projet. Ce qui est logique en soi, car la différence entre 21 et 6 % de TVA pèse sur le prix final » En outre, la Confédération Construction appelle également à un plan de relance avec le secteur de la construction comme acteur central et les mesures concrètes suivantes : la réduction temporaire de la TVA à 6 % sur les nouvelles constructions, la stimulation fiscale des investissements économes en énergie, la croissance des investissements dans l’infrastructure, etc.

Source: Confédération Construction

Ne manquez pas les dernières nouvelles de la construction!

Recevez nos mises à jour hebdomadaires pleines de conseils utiles sur la construction et la rénovation.