Poêle à pellets : pour ou contre ?

Modifié par Vinciane Pinte le 4/06/2014

Le poêle à pellets est tendance. Vous avez certainement un membre de votre famille ou un ami qui en a installé un chez lui. Mais est-ce vraiment une bonne solution de chauffage ? Nous faisons avec vous le tour des avantages et des inconvénients.

Découvrez les conseils de nos experts

poêle à pellets
© Habitos.be

Avantages du poêle à pellets

Haut rendement

Un poêle à pellets offre un rendement de 90 % et plus, ce qui est nettement supérieur à un poêle à bois classique qui oscille entre 70 et 90%.

Autonomie

Chargé, un poêle à pellets peut vous fournir du chauffage pendant 12 heures sans interruption à pleine puissance. Si vous diminuez la puissance de 30 %, l’autonomie s’élèvera à 36 heures.

Très grande facilité d’utilisation

Un poêle à pellets est très facile à utiliser. Son allumage et son fonctionnement est automatique. Pas besoin d’allume-feu ou de vieux journaux. Son fonctionnement est modulable. Tout dépend du modèle : réglage par télécommande ou via le thermostat. D’autres modèles peuvent également être réglés à distance par sms ou par une app.
Pellets de bois
© Viessmann

Respectueux de l’environnement

Un poêle à pellets utilise un combustible renouvelable et neutre au niveau du CO2, le pellet étant fabriqué à partir de sciures de bois compressées. À peine 0.5 à 1 % des pellets consumés restent sous forme de cendres, qui peuvent être répandues au jardin.

Combustible facile

Les pellets sont relativement bon marché en comparaison avec les autres combustibles. Le contenu en énergie de deux kilos de pellets équivaut à un litre de mazout. Leur prix est resté stable ces dernières années. Livrés en sacs, leur stockage est compact et facile. Enfin, ils sont toujours prêts à l’emploi.

Les inconvénients du poêle à pellets

Il n’y a évidemment pas de système parfait. Voyons les inconvénients du poêle à pellets :

L’entretien

Il ne faut pas sous-estimer l’entretien d’un poêle à pellets. Une fois par semaine, vous devez vider les poussières de la chambre de combustion. Une fois par trimestre, il faut prendre les poussières et une fois par mois, un entretien s’impose.

Le bruit

Le ventilateur et le moteur à hélice font du bruit pendant leur fonctionnement. Surtout lors de l’allumage. Sur les modèles plus récents, ce défaut a été fortement atténué.

Besoin d’électricité et de place de stockage

Le poêle à pellets est dépendant d’un apport électrique. Ce qui n’est pas le cas d’un poêle à bois. Il faut aussi prévoir un endroit pour stocker les pellets.

La flamme

La flamme d’un poêle à pellets n’est pas comparable à celle d’un poêle à bois classique, entend-t-on souvent dire. La flamme est petite, « nerveuse », elle n'a pas le charme de la flambée traditionnelle.

L’investissement

L’investissement pour un poêle à pellets est de l’ordre de 2.000 à 6.000 euros, en fonction des options choisies.

Brochures pour chauffage

En plus ...

Plus d’info ?