Energie

Comment rendre ma maison moins vorace en énergie?

Le coût de l’énergie ne cesse d’augmenter et les exigences en la matière sont de plus en plus sévères, il est donc crucial de penser à économiser l’énergie et pas uniquement dans le cas d’une construction neuve. Les maisons existantes peuvent elles aussi devenir moins voraces en énergie si l’on met en œuvre quelques interventions ciblées.

 

Isolez partout où vous pouvez

La première étape à franchir et la plus évidente pour réduire le niveau énergétique, c’est l’isolation. Mais comment améliorer l’isolation dans une maison existante ? Pour commencer, il faut examiner l’isolation de la toiture. En effet, la chaleur monte et en règle générale, la toiture des maisons moins récentes constituent un poste de déperdition thermique énorme. Tant la toiture que le plancher des combles peuvent faire l’objet d’une isolation permettant d’obtenir un rendement optimal. Ce choix dépend de l’utilisation ou non des combles comme pièce de vie. Le point le plus important dans la mise en œuvre d’une isolation, c’est de ne laisser nulle part la moindre fuite, sinon l’investissement s’avère inutile.

Outre les techniques d’isolation connues, il existe toute une gamme de produits et de techniques innovants pour isoler la maison. Pensez notamment aux nouvelles techniques pour isoler les murs par l’extérieur. Ces systèmes prêts à poser proposent isolation et finition de la façade en un seul produit. Par ailleurs, la post-isolation des murs creux gagne aussi en importance. En une seule journée, on remplit le creux avec un matériau isolant, sans laisser la moindre trace.


Le vitrage haut rendement

Si vous avez encore du simple vitrage dans les portes et les fenêtres, il est grand temps de les remplacer. La valeur d’isolation du simple vitrage est nettement inférieure à celle du vitrage haut rendement actuellement utilisé. Outre le double vitrage, vous pouvez aussi opter pour du triple vitrage, qui propose des valeurs d’isolation encore plus hautes. En hiver, ces types de vitrages veillent à maintenir plus longtemps la chaleur à l’intérieur et en été, à empêcher la chaleur de pénétrer dans la maison.

Il n’y a pas que le vitrage qui soit important pour bien isoler, les châssis ont aussi leur rôle à jouer. Le bois et le PVC affichent un très bon score depuis plusieurs années déjà. Mais l’aluminium aussi – qui autrefois n’était guère apprécié et qui a fait de nets progrès au niveau de l’isolation. Et pour terminer, il est important d’encastrer parfaitement la nouvelle fenêtre et le châssis dans le mur, pour éviter de créer de nouvelles fuites. Pour ce faire, l’installateur posera une membrane entre l’encadrement de fenêtre ou de porte et les parois murales intérieures. Ensuite, une finition sous forme de plâtrage dissimulera la membrane mais vous aurez la certitude d’un placement parfaitement étanche à l’air.


Remplacez votre ancienne chaudière

Les anciennes chaudières de chauffage consomment généralement une grosse dose de combustible pour satisfaire à la demande de chauffage. Contrairement aux chaudières récentes qui maximalisent la production de chaleur et proposent un rendement nettement supérieur. Le surcoût pour un nouveau système de chauffage est généralement amorti dans les 10 ans.

Mais dans le cas d’une rénovation, ne vous limitez pas uniquement à l’installation de chauffage, vous pouvez réaliser d’autres économies en complétant la chaudière à condensation par un chauffe-eau solaire qui pourra produire une partie de l’eau chaude sanitaire. Un chauffe-eau solaire est à même de produire 60% des besoins en eau chaude d’un ménage moyen. Et par les journées ensoleillées, il se peut même que vous n’ayez pas besoin de la chaudière pour produire de l’eau chaude.

En outre, vous pouvez aussi optimaliser les systèmes de diffusion de chaleur. Par exemple, si vous optez pour une chaudière à condensation, vous pouvez remplacer les radiateurs existants par un système basse température. Si vous planifiez des interventions au niveau des sols, vous pouvez envisager un chauffage par le sol.

Toutes ces interventions combinées avec une amélioration de l’isolation peuvent faire chuter sensiblement la consommation énergétique de la maison. Selon le plan de construction d’origine et les options en matière d’isolation, vous avez même la possibilité de créer une maison passive. Mais il vaut mieux vous adresser à un architecte ou à un entrepreneur qui dispose du savoir-faire pour ce genre de rénovation.


Un mode de vie axé sur les économies d’énergie

Outre les investissements repris ci-dessus, il ne faut pas non plus oublier qu’un petit changement dans votre mode de vie peut aussi induire une économie d’énergie. De petites interventions peuvent faire chuter la consommation et amener votre habitation à un niveau d’énergie inférieur. Remplacez par exemple les anciennes ampoules à incandescence par des ampoules économiques ou les nouvelles leds. Evitez d’allumer les lampes si ce n’est pas indispensable, et si vous n’y arrivez pas, prévoyez des capteurs qui allumeront les lampes uniquement quand c’est nécessaire.

Examinez aussi vos appareils ménagers d’un œil critique et remplacez les vieux modèles par des appareils plus récents dotés d’un label énergétique. N’oubliez-pas, enfin, d’utiliser le thermostat d’ambiance de manière optimale. Dans le cas de nouveaux modèles, vous pouvez programmer les cycles en fonction de vos absences fréquentes ou les régler sur une consommation nocturne limitée.

Ne manquez pas les dernières nouvelles de la construction!

Recevez nos mises à jour hebdomadaires pleines de conseils utiles sur la construction et la rénovation.

Souhaitez-vous lire cette brochure? Entrez votre adresse e-mail une fois