Les poêles en 5 tendances

Modifié par Daan Slingers le 23/09/2015

Depuis quelques années, le poêle a fait son grand retour dans les habitations, que ce soit comme chauffage principal ou d’appoint. Zoom sur les principales tendances en terme de design, d’utilisation et de technologie…

Découvrez les conseils de nos experts

Phoenix
© Dovre
parquet - poële à pellets
© Stroomop - Animo

Le pellet en perte de vitesse

Ces dernières années, les poêles à pellets ont régné en maître sur le marché, mais leur ère pourrait bel et bien être terminée. Leur coût d’installation et d’achat est en effet élevé, et désormais plus long à amortir. Rodrigue Libotte, responsable commercial chez Espace Flammes, explique : « Quand le prix du mazout est élevé, les gens cherchent des combustibles moins chers comme le pellet. Or, comme pour l’instant le prix du pétrole est bas, l’intérêt pour les poêles diminue car ils ne sont plus aussi intéressants au niveau financier. »

L’actualité de ces derniers mois a aussi joué en défaveur des poêles à pellets. « Lorsqu’on a annoncé qu’il pourrait y avoir des coupures de courant l’hiver dernier, plusieurs clients ont annulé leur commande de poêles à pellets pour se tourner vers des poêles à bois ou au charbon, qui eux sont capables de fonctionner sans électricité ».
Vintage Dovre
© Dovre

Rendement maximal

Il y a quelques années, les poêles offraient en moyenne des rendements de 40 à 50%. Désormais, les normes européennes imposent un rendement minimum de 78% et il n’est pas rare de dépasser les 80%. Les poêles actuels sont donc bien plus économiques et écologiques, mais cette différence se paye souvent à l’achat. Le rendement est aussi favorisé par l’utilisation de vermiculite à la place de la fonte ou des briques réfractaires pour la construction des poêles. Ce matériau a l’avantage d’être isolant, facile à placer et remplacer, et surtout très résistant.
/
© Stûv

Des formes rondes

Si les poêles à pellets sont souvent cubiques ou rectangulaires à cause de leur réservoir, la tendance est plutôt aux formes rondes et galbées. Les acheteurs préfèrent aussi des unités indépendantes plutôt qu’encastrées. Ces dernières ont eu beaucoup de succès pendant plusieurs années car elles permettent de gagner de la place mais elles sont plus bruyantes car elles possèdent obligatoirement d’un ventilateur.
Poêle à granulés Superior, type Sveva
© Saey

Des couleurs sobres

Alors qu’il y a 3 ou 4 ans la tendance était au bordeaux ou au crème, Rodrigue Libotte constate un retour à des tons plus foncés tels que l’anthracite, le noir ou encore le chocolat. « Le plus important est surtout d’avoir une grande surface vitrée pour un maximum de chaleur et de rayonnant. On voit ainsi de plus en plus des vitres sur le côté, pour donner aux poêles un aspect vraiment blinquant. »
poêle dans meuble
© PAS Interieurconcepten

Selon son mode de vie

Le choix d’un poêle est dicté par des raisons financières, mais aussi par le mode de vie des propriétaires de la maison. « Si l’on travaille, on choisira plutôt un modèle à pellets programmable ou alors on utilisera le poêle comme appoint », explique Rodrigue Libotte. « Tandis que s’il y a quelqu’un à la maison la journée, on peut se tourner vers un poêle à bois ou au charbon qu’il faut alimenter régulièrement. Ces deux options sont moins écologiques mais offrent une chaleur vive et sont très économiques. »

Plus d’info ?