Une rénovation qui combine écologie et budget restreint

Modifié par Vinciane Pinte le 2/10/2014

Cette maison de 1920, toute en briques de terre cuites sur place, avait souffert de multiples essais de transformations effectués par les propriétaires successifs. En 2007, l’architecte Gilles Bauduin, à la recherche d’une maison ancienne dont le potentiel restait à révéler, décide d’en faire son habitation.
gilles bauduin
Vue de l'extérieur
© Gilles Bauduin, Architecte
gilles bauduin
Escaliers
© Gilles Bauduin, Architecte

Les défis sont de taille 

La maison est située au bord d'une route au trafic important et toutes les pièces de vie sont tournées vers la chaussée. La maison dispose donc de très peu de vues vers le jardin, la campagne, la ferme-château, le beau grand frêne et le pré aux vaches. Par ailleurs, les pièces sont étriquées et l’espace très cloisonné.


Un budget de rénovation de 50.000 euros ? Oui, c'est tout à fait possible

Gilles décide de réorganiser complètement la maison et de revoir la circulation. Il veut aussi réaliser les travaux lui-même, avec un budget restreint (environ 50 000 €, abords compris) et exclusivement avec des matériaux écologiques. Ces contraintes induisent l’utilisation de solutions techniques originales, économes et à la portée de l’autoconstructeur néophyte.

Le secret : l'auto-rénovation

Gilles conçoit une architecture organique, avec des formes inspirées de la nature, souples, dynamiques et vivantes. Il y met toute son énergie : il réorganise les pièces de vie, crée de nouvelles baies vitrées et des ouvertures intérieures, bouge les escaliers, renforce l’isolation, remet en état les façades, crée une terrasse sur pilotis, renouvelle les installations sanitaires et de chauffage et met l’électricité aux normes.
gilles bauduin
Bureau
© Gilles Bauduin, Architecte

Le choix des matériaux répond aux ambitions durables du projet

La structure de la terrasse est en mélèze et douglas non-traités issus de forêts locales. Les murs, certaines parties du toit et le sol sont isolés en liège expansé, laine de chanvre et billes d’argile expansé. De l'ouate de cellulose améliore l’isolation acoustique du plancher existant. Le plafonnage intérieur est principalement réalisé à l’argile, les façades en enduit et badigeon de chaux. Les peintures et les produits de traitement du bois sont également écologiques. La démarche environnementale de Gilles se traduit aussi par l’installation d’une toilette sèche, d’une citerne d’eau de pluie et d’une microstation d’épuration individuelle. Enfin, une chaudière à pellets à alimentation automatique chauffe la maison et l’eau chaude sanitaire.
gilles bauduin
Salon
© Gilles Bauduin, Architecte

Le résultat ? Une maison où il fait bon vivre

Le résultat est une maison agréable et lumineuse. Les formes organiques et les matériaux naturels lui confèrent une atmosphère harmonieuse et offrent un intérieur sain. À l’extérieur, la terrasse sur pilotis donne un nouveau cachet à cette ancienne maison tout en créant un lien avec le terrain et un accès direct des espaces de vie vers le jardin en contrebas.

Cette maison est à visiter lors des Portes Ouvertes Écobâtisseurs les 8 et 9 novembre à 14h

Les Portes Ouvertes Écobâtisseurs proposent de découvrir, de manière originale et concrète, près de 300 exemples de constructions et rénovations durables. 

Infos et inscriptions : ecobatisseurs.be 

Code de la maison : Ramillies BW1367/01.