L'énergie biomasse

Modifié par Vinciane Pinte le 2/11/2012

La biomasse est l'une des sources d’énergie renouvelable, plus respectueuse de l’environnement que les énergies fossiles, puisqu’elle provient  de la combustion de matières organiques d'origine végétale ou animale.
-
© Flam
Stuv Compact
© Stûv
© Flam
s
© Stûv
Les principales formes de l’énergie  biomasse sont : les biocarburants pour le transport (produits essentiellement à partir de céréales, de sucre, d’oléagineux et d’huiles usagées), le chauffage domestique (alimenté au bois), et la combustion de bois et de déchets dans des centrales produisant de l’électricité, de la chaleur ou les 2.

La biomasse, c'est quoi ?

C’est un nom global pour désigner les matières premières organiques comme les déchets de légumes et de jardins, les engrais, le bois, l’herbe coupée, les résidus des moissons agricoles (betteraves, fanes de pommes de terre, …) à partir desquels il est possible de produire de l'énergie.

Les gaz que libèrent le fumier ou l’épuration des eaux (installation d’épuration des eaux) peuvent aussi être considérés comme de la biomasse. Le bois et les pellets en sont une variante.

Comment ça marche ?

Il n’existe pas de procédé standard pour transformer la biomasse en énergie. Le processus de transformation le plus simple est la combustion du bois ou des pellets de bois : elle émet de la chaleur qui permet de chauffer l’eau sanitaire et la maison. A l’heure actuelle, on brûle du bois à grande échelle dans les centrales de charbon de bois pour la production d’énergie verte.

Le biogaz

On peut composter les matériaux organiques tels les déchets de jardin, l’engrais, les résidus de moissons et du secteur alimentaire. Lors du processus de fermentation, des biogaz sont libérés et on peut les utiliser comme combustible. Une alternative parfaite pour le gaz naturel, par exemple. Même la chaleur libérée par le processus de fermentation peut être utilisé comme source d’énergie.

En Belgique, il y a des entreprises agricoles et maraîchères qui utilisent l’engrais et les déchets verts pour chauffer par exemple leurs serres ou granges de culture (par le biais d’un système de cogénération). Cependant, les réserves de biomasse sont tellement importantes, que l’on peut y puiser généreusement.

Bioéthanol et bois

On peut aussi fabriquer du bioéthanol avec les déchets verts et d’autres substances organiques combustibles. Les substances qui contiennent des huiles, comme le colza, le soja, les tournesols,…peuvent être compressées pour en extraire l’huile. On peut aussi les transformer en combustibles. Le bois aussi contient des huiles naturelles.


Les techniques sont tellement évoluées que l’industrie parvient à produire de l’énergie avec la biomasse composée par exemple de résidus de limon, des boues de dragage, des déchets ménagers et de la construction ainsi que des emballages. En traitant précautionneusement les résidus qui subsistent après la transformation en énergie (fines particules de matière post-combustion, gaz nocifs), alors la production de cette énergie est également libre de tous déchets et de substances nocives.

Déchets transformés

Dans certains cas, la combustion ou la fermentation de la biomasse peut générer l’émission de particules nocives. La combustion du bois émet du CO2 mais ce CO2 est réabsorbé par les plantes qui en ont besoin pour la photosynthèse (production de nouvelles cellules indispensables à leur croissance).

En résumé : les déchets produits par les humains et les animaux peuvent être transformés en biomasse ou bioénergie par combustion, gazéification, fermentation et transformation en matières liquides (par fermentation).

Comment puis-je mettre en œuvre la biomasse chez moi?

Le poêle à pellets ou poêle à granulés de bois

La méthode la plus courante pour produire chez soi de l’énergie à partir de la biomasse, c’est le poêle à pellets. On peut donc chauffer la maison à l’aide d’un poêle à pellets, raccordé aux radiateurs par des canalisations. Ce poêle à pellets chauffe donc l’eau des radiateurs et éventuellement aussi l’eau pour la salle de bains et la cuisine. On bénéfice en outre de subsides de la part des différents gouvernements et pour chaque portion de 1 000 kWh, on obtient des certificats verts.
Design et performances pour les nouveaux poêles à pellets

L’électricité verte

On peut opter pour l’électricité verte. Ce qui veut dire que vous optez pour de l’électricité produite avec de l’énergie durable, comme le vent, l’eau, le soleil ou la biomasse. Hélas, on ne peut pas encore opter à 100% pour l’électricité verte produite avec ces seules sources d’énergie. Sauf si vous avez la chance de pouvoir couvrir entièrement votre consommation d’énergie par les panneaux solaires sur le toit. Ou si vous vous trouvez à proximité d’une exploitation agricole, d’une installation d’épuration d’eau ou d’une centrale d’énergie locale qui transforment la biomasse en énergie verte et revendent le surplus aux riverains…

Biodiesel et bio-essence

Si vous prenez souvent la voiture mais vous tenez à contribuer à la réduction de l’effet de serre, vous pouvez sans doute songer à utiliser le biodiesel ou la bio-essence (essence à base d’éthanol). Ces combustibles sont mélangés à des biocombustibles, de telle sorte qu’ils produisent moins de polluants après combustion.

Mais nous tenons à faire une petite remarque : le biodiesel est encore toujours fabriqué à base d’huile de colza et d’autres huiles végétales, cultivées sur les terres agricoles de qualité. Le mieux ce serait un biodiesel allongé de biocombustibles fabriqués à base de déchets organiques (résidus). Et mieux encore, prendre la voiture moins souvent voire plus du tout. Ou opter pour des voitures qui n’émettent pas de gaz nocifs. Pour autant que l’industrie automobile suive la tendance…

Brochures pour energie