Les travaux de construction

Rénovation d'une toiture existante selon le principe Sarking

Partenaires recommandés

Kömmerling
A l’aide d’un exemple pratique, l’architecte Geert Houtmeyers explique comment il a abordé la rénovation d’une toiture existante. Pour ce faire, il a mis en œuvre le principe Sarking. Ce système implique que l’on pose une isolation au-dessus d’une structure de toit ou structure portante existante.
L’habitation qui fait l’objet de cet article a été rénovée de fond en comble il y a quelques années déjà. Mais le confort des pièces sous toit, en hiver et en été, laissait à désirer. Lors de la rénovation de la maison, peu d’attention, voire aucune, n’a été consacrée à l’isolation thermique de l’enveloppe extérieure. Dans le but d’améliorer le confort de vie, il fallait absolument procéder à l’isolation de la toiture. Mais les occupants n’avaient aucune envie de rester chez eux avec un toit complètement démonté, surtout que les chambres à coucher sous toit ont été parfaitement aménagées et parachevées. Donc, pour isoler la toiture, on a dû recourir au système Sarking. Comme ce principe implique une intervention à l’extérieur de la structure du toit, on a préservé le parachèvement intérieur. Cette situation a justifié la mise en œuvre de ce principe particulier de rénovation de toiture. Après que les tuiles et les voliges aient été retirées, on a pu constater le mauvais état de la charpente de toit.

La vrillette du bois

La charpente a subi les attaques de la vrillette du bois. Il faut absolument mettre en œuvre un traitement contre ces insectes. Tous les éléments de construction du toit (poutres et chevrons) ont été imprégnés avec un produit insecticide. Ensuite, un nouvel écran vapeur a été posé par-dessus la structure existante de la toiture. La charpente n’assume plus que la fonction de fixation du parachèvement intérieur (plaques de plâtre). Ensuite, on a posé de nouveaux chevrons, que l’on a fixés sur les poutres existantes du toit.
On a ainsi créé un espace dans lequel on a pu mettre en œuvre une isolation épaisse (25 à 30 cm). Comme on a travaillé avec des flocons de papier ou de cellulose, insufflés par après, il a fallu poser une sous-toiture rigide par-dessus les nouveaux chevrons. Ce sous-toit se compose de plaques d’héraclite de 5 cm d’épaisseur que l’on glisse l’une dans l’autre, par un système de tenons et mortaises, et que l’on fixe sur les nouveaux chevrons.

Isoler la toiture existante

Il était indispensable de procéder à l’isolation de la toiture existante. Mais pas seulement. Il fallait aussi impérativement rendre la nouvelle structure étanche à l’air et au vent. Tous les détails pour la mise en œuvre sont mis au point à l’avance et exécutés sur chantier. La toiture existante présentait plusieurs Velux qui avaient été posés lors de la première rénovation. Pour des raisons d’ordre budgétaire, on les a récupérés et un soin particulier a été accordé à l’étanchéité à l’air et au vent lors de leur intégration dans la nouvelle structure.Le raccord étanche à l’air et au vent de la nouvelle structure sur la construction existante a fait l’objet d’une attention particulière, surtout au niveau de la rive de toit et des parties latérales (maçonnerie de façade et bardage façade).
Après la mise en œuvre de tous les détails, on a pu insuffler les flocons de papier dans le creux formée entre la construction de toit existante et la nouvelle. La hauteur de ce creux varie entre 25 cm et 40 cm. Cette variation est due au fait que la structure de toit existante n’était pas plane. Les occupants ont immédiatement ressenti les effets de la rénovation de la toiture. En effet, grâce au pack isolant de belle épaisseur et l’étanchéité au vent et à l’air de la nouvelle structure, les déperditions de chaleur ont fortement diminué en hiver. En mettant en œuvre des flocons de papier, combinés aux plaques d’héraclite à l’extérieur, les premières chaleurs de l’été sont immédiatement repoussées. On peut donc garantir un meilleur confort en hiver comme en été pour toutes les pièces de vie (chambre à coucher).

Auteur: Architecte Geert Houtmeyers – directeur du bureau d’architecture Houtmeyers – mai 2012

Ne manquez pas les dernières nouvelles de la construction!

Recevez nos mises à jour hebdomadaires pleines de conseils utiles sur la construction et la rénovation.

Souhaitez-vous lire cette brochure? Entrez votre adresse e-mail une fois