Aspects financiers

La construction se tient prête à jouer le rôle de moteur de la relance

La Confédération Construction se réjouit que le gouvernement fédéral ait attribué 60 % des 6 millards d’euros provenant de l'enveloppe européenne pour la relance à plusieurs projets de construction, comme l'a annoncé le Secrétaire d'État Thomas Dermine. Le secteur est également prêt pour ce défi gigantesque et fait tout ce qui est en son pouvoir pour attirer plus de jeunes et de femmes. Le nombre de formations sur le lieu de travail a également triplé ces dernières années dans la construction. « Ce plan de relance doit constituer une étape intermédiaire pour relever le niveau des investissements publics, bien trop bas depuis de nombreuses années », explique Robert de Mûelenaere, Administrateur délégué de la Confédération Construction.

Thomas Dermine, le Secrétaire d'État à la relance, a annoncé que 60 % des moyens de relance européens iront au secteur de la construction, plus particulièrement pour la rénovation de bâtiments scolaires, la construction de logements sociaux et les travaux aux voies ferroviaires. La Confédération Construction se réjouit de voir que la relance commence par la construction et est convaincue qu'elle aura un effet positif sur de nombreux autres secteurs.

Selon la fédération sectorielle, la construction dispose de tous les atouts pour relever ce défi de la relance. Par l'intermédiaire de ses confédérations régionales et de Constructiv, l'organisation de services pour tous les partenaires sociaux du secteur, le secteur de la construction met actuellement tout en œuvre pour attirer du personnel supplémentaire, jeunes et moins jeunes, mais aussi des femmes. D'ailleurs, la construction est déjà en train de se féminiser. Entre 2014 et 2019, le nombre de travailleuses dans le secteur a augmenté de 16,5 %, bien que le nombre total de travailleurs dans le secteur n'ait augmenté que de 0,4 % dans la même période.

La construction est un secteur de formation en plein essor. Les chiffres de Constructiv montrent que les efforts en faveur de la formation ont triplé en l'espace de cinq ans, suite à, entre autres, la progression de la numérisation et de l'industrialisation dans notre secteur. Il est également important de savoir que la construction est un secteur dans lequel la majorité des formations sont dispensées par les entreprises elles-mêmes.

Robert de Mûelenaere, Administrateur délégué de la Confédération Construction, prévient : « Ces plans de relance ne peuvent être que le premier pas vers une augmentation des investissements publics. Chaque année, notre pays consacre 2,5 % de son PIB aux investissements publics, alors que la moyenne européenne s'élève à 3,1 % du PIB. Par conséquent, ce plan de relance et d'investissement ne peut être qu'un début pour la rénovation et l'efficacité énergétique des bâtiments et pour les grands projets d'infrastructure qui doivent être poursuivis et mis en place. »

Bron: Confédération Construction

Ne manquez pas les dernières nouvelles de la construction!

Recevez nos mises à jour hebdomadaires pleines de conseils utiles sur la construction et la rénovation.

Souhaitez-vous lire cette brochure? Entrez votre adresse e-mail une fois