Aspects financiers

Et si en 2009 la brique chutait de 10 % ?

Pas de doute : les prix de l’immobilier résidentiel chutent Preuve à Bruxelles. Globalement, 2008 est en statu quo. Mais au cours du 4e trimestre, les prix ont reculé. Pour 2009, les géomètres espèrent que la baisse ne sera pas trop importante.


Il n’est plus question que de baisses sur les marchés immobiliers européens. Tout un temps, la Belgique a résisté. Les géomètres experts immobiliers montrent, avec le cas bruxellois, qu’après 13 années de progressions assez constantes, le pays a bel et bien subi un retournement de situation : les 3 premiers trimestres de 2008 ont montré certains signes de faiblesse, mais le 4e a subi la crise bancaire de plein fouet. Les explications de Marc Dekeuleneer, qui dirige la Commission du marché immobilier au sein de l’Union des géomètres-experts de Bruxelles.

1 Statu quo des prix des maisons.
"Depuis 1995, les prix n’ont fait que progresser, indique le géomètre. Cela faisait des années qu’on s’attendait à une stabilisation, voire à un recul. Il a fallu cette crise bancaire pour y arriver." Sans les résultats du dernier trimestre de l’année, les prix des maisons bruxelloises auraient en effet encore légèrement augmenté (de 2 pc).

2 Recul des prix des maisons de rapport.
Tant en ventes publiques (- 2,2 pc) qu’en ventes de gré à gré (-2,1 pc). "Il y a longtemps qu’on n’avait plus vu cela sur le marché", commente Marc Dekeuleneer non sans ajouter, une fois encore, que sans le 4e trimestre "on aurait plutôt observé une légère progression de l’ordre de 2pc".

3 Augmentation des prix des appartements.
Du moins en gré à gré, de l’ordre de 5,4 pc. De quoi pousser les prix moyens à 1815 €/m² (pour les 1 chambre), 1855 €/m² (pour les 2 chambres) et 1990 €/m² (pour les 3 chambres). Par contre, en ventes publiques, les valeurs reculent de 6 pc. A 1605 €/m² tant pour les 1 chambre que les 2 chambres et 1765 €/m² pour les 3 chambres. "Ce recul s’explique notamment parce que ce que les notaires ont proposé l’an dernier était plutôt de moins bonne qualité que les années précédentes, mais pas seulement", indique le géomètre. "Ce sont surtout les appartements dans les grands ensembles qui souffrent, sauf ceux qui jouissent d’une vue particulièrement agréable", ajoute-t-il. A l’inverse, ceux qui s’en sortent le mieux sont les 3 chambres, "parce qu’ils sont plus recherchés, mais également parce qu’ils sont souvent mieux situés."

4 La maison reste un must.
"L’intérêt subsiste", confirme le géomètre qui prend pour preuve qu’un appartement 3 chambres ne représente que deux tiers du prix d’une maison 3 chambres Pour s’offrir ce rêve, les amateurs continueront à se diriger vers les provinces de Brabant. Même si elles sont les plus riches du Royaume, les maisons y coûtent en moyenne un tiers de moins qu’à Bruxelles : entre 240 et 265000 € contre 350000 € à Bruxelles.

5 Qu’attendre de 2009 ?
Le dernier trimestre de 2008 a souffert. Pour le premier trimestre de 2009, à tout le moins si l’on en croit les seuls chiffres disponibles, c’est-à-dire ceux des ventes publiques, une légère amélioration se fait sentir : "C’est très calme, mais la demande est encore là et les prix semblent se tenir." Même si, pour y arriver, les vendeurs doivent y accorder plus de temps. En gré à gré comme en ventes publiques Pour atteindre un prix "raisonnable", les notaires doivent souvent s’y reprendre à trois fois (alors qu’auparavant deux séances de vente suffisaient). "J’ai l’impression que si la situation économique ne s’aggrave plus, conclut Marc Dekeuleneer, le marché ne faiblira pas." Un espoir assez ténu, du moins à l’entendre ajouter qu’il "espère que le recul des prix ne sera pas plus élevé que les 8 pc que certains analystes prédisent".

Source: La Libre
 

Ne manquez pas les dernières nouvelles de la construction!

Recevez nos mises à jour hebdomadaires pleines de conseils utiles sur la construction et la rénovation.

Souhaitez-vous lire cette brochure? Entrez votre adresse e-mail une fois