La véranda

Des lunettes de soleil pour véranda

Une véranda vous procure une belle ouverture sur les alentours. C’est grâce aux parois vitrées et à la toiture de verre. Mais toutes ces vitres impliquent un risque de surchauffe. Pour éviter cet inconvénient, tout l‘art consiste à opter pour le bon type de vitrage. Luc de Coussemaker de Saint-Gobain Glass nous explique les différents critères qui vont orienter ce choix.
On ne choisit pas le même vitrage pour la toiture de la véranda que pour les façades (vitrage vertical). Pour la toiture, il faut toujours prendre du verre feuilleté. “Pour ce type de vitrage de sécurité, une double membrane (PVB) posée sur la face intérieure du double vitrage, veille à ce que le verre ne puisse se briser.
Si un objet tombe sur le toit ou lors de chutes de gros grêlons, la feuille intérieure du vitrage va non seulement recueillir les morceaux de verre mais aussi l’objet en question.
Quant aux parois verticales, le verre feuilleté n’est pas indispensable. Sauf si la vitre va jusqu’au sol (donc à moins de 90 cm du niveau du sol) la norme en matière de vitrages impose alors l’utilisation de verre feuilleté” nous explique Luc De Coussemaker.

Vitrage pare-soleil

Quand on utilise la véranda comme séjour, il faut assurer une bonne température de confort. On le fait grâce au choix du type de vitrage. Quand le soleil brille, on risque d’avoir trop de luminosité, ce qui peut aveugler.
Par ailleurs, le soleil apporte ainsi une agréable chaleur dans la véranda. Mais peut-être un peu trop. Spécialiste du verre, Luc De Coussemaker s’explique : “On peut gérer ces deux phénomènes en optant pour un vitrage pare-soleil. Ce type de verre permet de maîtriser la quantité de luminosité et de chaleur rayonnante. La luminosité s’appelle le coefficient de transmission lumineuse (LT) dans le jargon professionnel, et la chaleur rayonnante du soleil, le coefficient de pénétration du rayonnement solaire, exprimé par une valeur G. Pour limiter la transmission de lumière, le coefficient LT doit être au plus bas. Il en va de même pour la valeur G : plus elle est faible, moins il y aura de pénétration solaire.
Concrètement, cela signifie qu’en choisissant un vitrage à valeur LT faible pour la toiture, vous pouvez éviter la lumière aveuglante du soleil quand vous lisez dans la véranda.
Une valeur de référence pour une véranda orientée plein sud serait une valeur LT de 40%. Avec une valeur G de 0,2, vous éviterez aussi la surchauffe.
Pour les façades, il vaut aussi mieux limiter la valeur G pour éviter la surchauffe. La valeur LT devrait alors être un peu plus élevée. Les valeurs de référence dans ce cas seraient une valeur G de 0,28 et une valeur LT de 60%.”

Pare-soleil extérieur

On peut améliorer sensiblement le confort dans la véranda en optant pour un vitrage pare-soleil. Mais il est utopique de penser que seul le vitrage suffira pour obtenir une température parfaite de confort par période de canicule.
Dans ce cas, on conseille un pare-soleil extérieur. Il existe divers systèmes qui se coulissent sur la toiture. Le mécanisme opère soit électriquement, à la demande, soit automatiquement, avec l’aide d’une station météo qui tient compte de l’ensoleillement, de la vitesse du vent et des précipitations.
Harol propose par exemple deux modèles de pare-soleil dans sa gamme (VZ 510 et VZ520) qui peuvent couvrir respectivement 18m² et 25m² de superficie de toit en un seul morceau. En outre, on peut aussi prévoir de combiner plusieurs éléments.

Les autres rôles du vitrage

Outre ses bonnes prestations pare-soleil, le vitrage d’une véranda peut aussi remplir d’autres fonctions. L’isolation thermique est un autre aspect. Un vitrage d’une valeur U de 0,1 est une exigence de base. Ainsi, à l’entre-saison, on peut encore profiter de la véranda de manière optimale.

Si vous accordez une importance particulière à l’isolation acoustique, il faut privilégier un vitrage feuilleté à amélioration phonique. Ce vitrage permet de mieux atténuer le bruit des fortes pluies ou des grêlons comparé aux vitrages classiques.

En termes de sécurité anti-effraction, le verre offre bon nombre de possibilités. Il suffit déjà de faire ajouter 2 membranes de PVB au verre feuilleté pour augmenter la sécurité antieffraction.

Si vous avez des voisins à l’étage ou si vos voisins habitent fort près de chez vous, vous aurez certainement envie de limiter les regards indiscrets. Il y a plusieurs solutions dans ce cas. Pour la toiture, vous choisirez un vitrage pare-soleil à haute réflexion. De jour, vous n’aurez aucune possibilité de regards par le toit. En façade, privilégiez un vitrage le plus neutre possible. Vous pouvez ajouter un élément décoratif ou envisager un vitrage mat pour préserver votre intimité.

Et enfin, il y a l’option de doter le vitrage de toiture d’un coating autonettoyant. Cette surface est toujours difficile à atteindre, et ce n’est pas évident d’aller nettoyer les vitres sur le toit.
Polycarbonate ou verre ?
Bon nombre de constructeurs de vérandas proposent le polycarbonate comme matériau pour la toiture de la véranda. C’est une solution intéressante parce que ce matériau est léger. Et de cette façon, l’ensemble de la structure restera légère. Revers de la médaille, le polycarbonate ne remplit pas les fonctions que l’on peut attendre du verre, comme la protection solaire ou l’amélioration acoustique.

Retrouvez plus de photos de vérandas sur Pinterest

Remerciements à Luc De Coussemaker – Saint-Gobain Glass

Auteur :
TiM Vanhove - Mars 2013

Ne manquez pas les dernières nouvelles de la construction!

Recevez nos mises à jour hebdomadaires pleines de conseils utiles sur la construction et la rénovation.

Souhaitez-vous lire cette brochure? Entrez votre adresse e-mail une fois