Les châssis doivent être étanches à l'air

Modifié par TiM Vanhove le 6/08/2012

Faire construire étanche à l’air contribue aux économies d’énergie. Dès lors, les fenêtres aussi doivent être étanches à l’air.

Découvrez les conseils de nos experts

  • Grands fenêtres en pvc
    © Winsol
  • Fenêtre coulissante en aluminium
    © Reynaers Aluminium
  • Screens évitent la surchauffe en étéDes pares-soleil ou screens forment un écran entre la lumière du soleil et le vitrage
    © Winsol
  • Châssis aluminiumChâssis en aluminium cs104
    © Reynaers Aluminium
  • fenêtre et chassis bien isolés
    © Winsol
  • chassis bien isolé
    © Winsol
“Les parties ouvrantes doivent venir s’emboîter de manière étanche au gros-œuvre", selon Jean-Pierre Denys et Kurt van den Bergh. Ces deux experts en matière de châssis de chez Winsol et Reynaers respectivement, nous expliquent comment rendre les fenêtres étanches à l’air.

Etanche à l’air mais pas exactement

Soyons clairs: on parle de construction étanche à l’air si on veut une maison très économe en énergie, mais une étanchéité à 100%, c’est impossible, sauf dans un ballon hermétiquement fermé, nous signale Jean-Pierre Denys, Innovation & Technology Manager chez Winsol. "Une étanchéité totale n’est pas agréable non plus, il faut qu’il y ait une amenée d’air frais".  Si la déperdition d’air reste en-dessous d’un certain niveau - voir aussi ‘Mesurer l’étanchéité à l’air ou le test du Blowerdoor’ – on est bien. Trop de pertes d’air contribuent à une importante perte d’énergie dans la maison, même si la maison est fort bien isolée et dotée de fenêtres à haut rendement.

Joint étanche à l’air des profilés

Un joint parfaitement étanche entre les profilés et les murs est très important pour l’étanchéité à l’air de toute l’enveloppe de la construction. Tant Jean-Pierre Denys, Innovation & Technology Manager chez Winsol que Kurt Van den Bergh de chez Reynaers le confirment. “Le joint étanche à l’air entre les profilés et le gros-œuvre peut se faire aisément et correctement grâce aux films spécialement conçus à cet effet", explique Kurt de chez Reynaers. “Une fois que tout a été collé, le film sera recouvert d’une finition en plâtre ou en carton-plâtre, ou dans un autre matériau de parachèvement. Pour faciliter l’adhésion du film sur l’encadrement de la fenêtre, il existe aussi des petits profilés spéciaux comme le ReynaConnect, qui servent à fixer correctement le film sur le châssis.”

Un encadrement en bois comme auxiliaire

“Une autre façon d’assure l’étanchéité à l’air des châssis, c’est d’utiliser un cadre en bois comme auxiliaire autour du profilé de châssis. Ce cadre n’est visible qu’à l’intérieur de la fenêtre, et les bords sont aussi recouverts de film étanche à l’air. C’est une technique fréquemment utilisée pour poser les fenêtres dans les maisons passives. Quant à la façon dont les fenêtres bénéficieront d’un raccord étanche à l’air avec le gros-œuvre varie d’un cas à l’autre. La construction des fenêtres devra examiner chaque cas de figure", conseille Jean-Pierre Denys de chez Winsol. “Tout doit être exécuté à la perfection, car la moindre petite erreur peut engendrer de grosses fuites d’air qui seront difficiles à détecter ou à colmater par la suite.”

Les fenêtres fixes

Bon nombre de profilés de châssis sont parachevés en usine, où l’on vise avant tout la solidité, l’étanchéité à l’air et les propriétés isolantes. Cet assemblage doit contribuer à une bonne étanchéité à l’air et à une isolation optimale des profilés. Jean-Pierre Denys: “les assemblages d’angle des châssis en aluminium sont collés et les profilés en matériau synthétique sont soudés par fusion. Les deux procédés donnent des profilés de châssis super étanches. Ainsi, les fenêtres fixes sont naturellement les plus étanches à l’air. ”

Les fenêtres ouvrantes

Les fenêtres ouvrantes perdent leur étanchéité à l’air aux endroits où les ouvrants ne s’emboîtent pas parfaitement sur les parties fixes. Les fabricants de fenêtres planchent d’ailleurs sur une solution. “L’important, c’est d’avoir une bonne étanchéité entre les parties ouvrantes et les parties fixes ; nous ajoutons dès lors des caoutchoucs qui couvrent tout le tour du châssis, sans interruption. Une étanchéité médiane et un joint de butée étanche veillent à ce que la fenêtre ouvrante soit parfaitement étanche à l’air en position fermée.” Dans le cas de charnières invisibles, il n’y aura pas la moindre coupure dans le joint de butée. “C’est pourquoi ces charnières invisibles sont à privilégier par rapport aux charnières standards en cas de hautes exigences en matière d’étanchéité à l’air.”

Les fenêtres coulissantes

Les portes ou les fenêtres coulissantes sont moins étanches à l’air en raison de la présence de brosses et en l’absence d’une étanchéité continue. Kurt Van den Bergh de chez Reynaers conseille des lors d’opter pour une fenêtre coulissante levante. En position fermée, ces fenêtres sont plus étanches à l’air que les portes coulissantes ordinaires. « Nous garantissons que nos portes coulissantes levantes du type CP155-LS présentent une étanchéité à l’air comparable à celle de fenêtres ouvrantes ordinaires. C’est pourquoi nous n’utilisons pas de brosses mais des caoutchoucs spéciaux qui s’emboîtent parfaitement sur les profilés de châssis en position fermée. » Chez Winsol, ils utilisent une nouvelle ferrure pour porte coulissante de chez Hautau, également avec joint médian et joint de butée sur le pourtour. « La ferrure pour porte de Hautau (http://www.hautau.de/) a été mise au point en Allemagne, spécialement pour la construction passive et la construction de maisons basse énergie. On peut désormais se les procurer en Belgique chez Winsol.”

Fenêtres pour maisons passives

L’intérêt pour la construction passive ne cesse d’augmenter. Les fabricants de fenêtres cherchent dès lors des solutions pour fabriquer des châssis à excellente valeur isolante. En outre, les profilés doivent aussi être assez solides pour pouvoir supporter un triple vitrage. La valeur de référence pour les fenêtres passives est de Uw 0,8. “Avec des profilés en matériau synthétique, on n’y arrive pas encore. Nous obtenons Uf 1,25 pour des épaisseurs de profilés de 72 et de 80 mm. Combinés à du triple vitrage, ces profilés conviennent certainement pour des maisons basse énergie », explique Jean-Pierre de chez Winsol. “Pour la construction passive, il faudrait actuellement des profilés en matériau synthétique de minimum 80 mm d’épaisseur, que l’on ne fabrique pas encore parce que le marché n’est pas assez important. Techniquement parlant, c’est donc tout à fait faisable.”

Des châssis en aluminium pour les maisons passives

Dans le cas de châssis en aluminium, on obtient déjà des valeurs Uf inférieures à 1, nous apprend Kurt de chez Reynaers. “Le type de châssis CS 104, avec profondeur de vantail de 104 mm, affiche une valeur Uf entre 0,88 et 1,02. Combiné à du triple vitrage, on peut absolument mettre en œuvre ce type de châssis dans une maison passive.”

Terminer avec un bon réglage

Le châssis adéquat, le vitrage adéquat, parfaitement posé et étanchéifié à l’air…Le tout combiné avec un bon réglage de la fenêtre, doit vous procurer une fenêtre parfaitement étanche à l’air. Jean-Pierre Denys: “Après la pose et la finition, il est avisé de demander au constructeur de vérifier chaque fenêtre pour voir si les joints adhèrent parfaitement et si les composantes s’emboîtent correctement. » Si vous tenez compte de tous ces facteurs avec votre installateur, vous pouvez être sûrs d’avoir des fenêtres étanches à l’air dans la maison et vous allez ainsi limiter les pertes d’énergie par les fuites d’air.

Remerciements à: Winsol et Reynaers Aluminium

Auteur : Gretel Kerkhofs -janvier 2011

Pour en savoir plus:

 

 

Brochures pour menuiserie extérieure

Plus d’info ?